Steven Wilson – Grace for Drowning

Deux ans après la sortie de son premier album solo Insurgentes qui a été extrêmement bien accueilli par les média et les fans, l'infatigable Steven Wilson s’était consacré à nombre de ses autres projets et collaborations  parmi lesquels Porcupine Tree avec la sortie et la tournée de The Incident en 2010, la sortie et la tournée de Welcome to my DNA de Blackfield en 2011, mais aussi le travail sur le récemment sorti Heritage de Opeth qui a semé des avis plus que partagés dans la rédaction . ”¨Au printemps 2011 Steven Wilson a commencé à parler de la sortie de son deuxième album solo, et à partir du mois de juin sur le mini-site de Grace for Drowning, les fans ont pu découvrir peu à peu au fil des semaines quelques morceaux du nouvel album avec les très réussies vidéos encore une fois réalisées par Lasse Hoile, le collaborateur de longue date de Steven Wilson. Tous attendaient impatiemment ce 26 septembre 2011, la date à laquelle l’album devait sortir chez K-scope pour découvrir cet album qui paraissait plus qu’intriguant dans son intégralité.

"My biggest project to date" dit Steven Wilson en parlant de Grace for Drowning, et je n’irai pas le contredire sur ce point car pour moi cet album présente de loin la plus aboutie de ses productions depuis longtemps (et pourtant bon nombre de celles-ci ont été  déjà bien haut placées dans mon estime).

Steven Wilson 2011

Avec Grace for Drowning, son créateur nous dévoile une étonnante alchimie immanente d’un mélange savant et savoureux entre le rock progressif, les sonorités électroniques, des sonorités plus sombres,  et le jazz le tout contribuant à la création de paysages sonores aussi complexes que profondément envoutants.

Il faut dire que pour cet album Steven Wilson n’a pas seulement réalisé le meilleur mixage que je lui connaisse et a su ainsi faire meilleur album sur lequel il a bossé depuis longtemps, mais il a aussi su s’entourer de personnes extrêmement intéressantes afin de donner vie à cette petite merveille. Pour ne citer que quelques noms, vous croiserez au détours des sonorités de ce sublime voyage des personnalités comme Jordan Rudess (piano),Theo Travis (saxophone soprano), Ben Castle (clarinette), Nic France (batterie), mais aussi le London Session Orchestra, dirigé par Dave Stewart.

Comme les titres des deux disques semblent l’indiquer, on observe une progression dans la progression: si l’album s’ouvre sur des sonorités lumineuses et cristallines, bien que mélancoliques, au fil des morceaux, et notamment de plus en plus sur les deuxième CD Steven Wilson nous conduit sur des sonorités de plus en plus sombres et oppressantes. Mais où que l’on se trouve dans l’écoute de l’album, on constate toujours la même charge émotionnelle de la musique et des textes.

Steven Wilson 2011

Steven Wilson toujours allé du côté de la recherche sonore, Insurgentes nous le montrait déjà suffisamment, mais avec Grace for Drowning, l'artiste a encore repoussé les barrières. Les constructions des morceaux sont vraiment très bonnes, vous ne trouverez pas de couplet/refrain, chacune est un petit voyage à part entière. Pour ne citer qu’un morceau, "No Part of Me" est le morceau qui  sur le plan musical présente un parfait mélange entre l’électronique et les boites à rythme de Insurgentes, les orchestrations de Welcome to my DNA et l'esprit Porcupine Tree. ”¨Le mixage de l’album est très intéressant par son aspect années 70’ - il est extrêmement dynamique,et très riche, par conséquent il faut bien se poser pour pouvoir apprécier pleinement  cette oeuvre dans tous ses détails et finesses.

Il sera difficile de faire quelque chose d’aussi parfait que le présent album avec lequel Steven Wilson a placé  la barre extrêmement haut.

Grace for drowning  est à manipuler avec soin, à écouter sur un bon système  (sans oublier de contempler le très beau travail de Lassie Hoile sur l’artwork ainsi que les vidéos) car ceci est une véritable oeuvre d’art.

Je vous laisse l’apprécier. Pensez à jeter un coup d’oeil sur le mini-site: www.gracefordrowning.com

Track list :

Disc 1 : Deform to Form a Star

1 Grace for Drowning
2 Sectarian
3 Deform to Form a Star
4 No Part of Me
5 Postcard
6 Raider Prelude
7 Remainder the Black Dog

Disc 2 : Like Dust I Have Cleared From My Eye

1 Belle de Jour
2 Index
3 Track One
4 Raider IIӬ
5 Like Dust I Have Cleared From My Eye

Disc 3 : The Map (uniquement sur la Deluxe Edition)

1 Home in Negative
2 Fluid Tap
3 The Map
4 Raider Acceleration
5 Black Dog Throwbacks
6 Raider II (Demo Version)

NOTE DE L'AUTEUR : 10 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements