Le Big Very Best Of Rock 2015 de La Grosse Radio

L’année Rock bien mouvementée est finie de depuis quelques jours, l’occasion pour nous de vous livrer ce qui nous a le plus marqué en 2015. Un Top 5 par rédacteur plus celui de notre collaborateur de l’émission « La Tournée », Zebra
Et ce sont pas moins de 70 artistes Rock hyper variés, de la pop au metal en passant par le blues et l’electro pop, dont on vous parle ici ! Ciao 2015 !

TOP 2015 MALLIS

Mon top 5 100% french parce que merde le rock made in France est grand !

best of, rock, 2015, no one is innocent

1 – NO ONE IS INNOCENTPropaganda

20 ans après la peau, le ton monte encore avec cet album utile, nécessaire et à la détermination intacte.

2 – SHUFFLEUpon the Hill

Une belle passerelle entre les rocks 70’s et 90’s avec des touches progressives et ambiant qui font toute la différence.

3 – BUKOWSKIOn the rocks

Imparables sur disque comme sur scène, les Buko nous ont tous rechargés à bloc avec ce cocktail surpuissant on the rocks.

4 – MANULa Vérité

Manu poursuit sa route, après quelques chemins de traverses salués, elle renoue ici avec le rock des années Dolly avec un line-up qui fleure bon l’amitié.

5 – RED MONEY – Chase Me

Sans artifice, dans le plus simple appareil rock, le duo nous souffle le dark enfumé et parfois le plus léger, mais sans happy end, enfin !

Bonus from USA :
THE DELTA SAINTSBones

Déceptions :
RIVERSIDELove, Fear and the Time Machine
IZIALa Vague


TOP 2015 EDGECRUSHER

best of, rock, 2015, steven wilson

1 – STEVEN WILSONHand. Cannot. Erase

Le boss, le patron, un très grand monsieur qui, on l’espère, n’a pas fini de nous surprendre.

2 – PUSCIFER Money Shot

Avec des albums comme ça, c’est tout de suite plus facile d’attendre le nouveau Tool.

3 – ABRAHMAReflections in the bowels of a bird

Le premier album était déjà très bon, mais le quatuor parisien passe ici clairement au niveau supérieur.

4 – THE BRIAN JONESTOWN MASSACREMini album Thingy Wingy

Quand Anton Newcombe fait l’effort de réguler un peu sa créativité débordante, on arrive à du très très bon.

5 – DEMIANSMercury

Un titre foireux, ça fait tâche… Mais vu la qualité du reste, on peut passer outre. Un retour attendu, vivement le prochain, prévu en mars !

Déception :
DEAD LETTER CIRCUSAesthesis
Après deux très bons albums, la progression du groupe australien connaît un sérieux coup d’arrêt.

Satisfaction :
Une scène française qui n’en finit plus d’étonner (The Earl Grey, Former Life, Du Plomb, Mantra Machine…). Et, soyons honnêtes, c’est tout de même agréable de retrouver Marilyn Manson en forme (sur album, visiblement sur scène c’est toujours bof bof) après tant d’années de disette.


TOP 2015 YANN LANDRY

best of, rock, 2015, the delta saints

1 – THE DELTA SAINTSBones

Bones déchire complétement ! Ca percute, ça roule, ça cadence, ça tambourine, ça claque ! C’est du très costaud. Et cette voix surprenante, ultra maîtrisée mais qui lâche tout, à frémir…

2 – FUZZII

Que dire de Ty Segall tant il est imaginatif, un puissant artiste créateur jamais en manque d’inspiration avec ses différents groupes. Fuzz II est heavy et possède tout ce que j’aime dans le Rock, de la force, du gros riff…

3 – SIXTY EIGHTArchitect of the time machine

Architect of the time machine m’a fait voyager, sinon dans le temps, au moins dans une musique métissée élevée à la pop 80’s, teintée de motifs bien funky.

4 – DAVE GAHAN AND THE SOULSAVERSAngels and Ghosts

La voix de Depeche Mode revient ce coup-ci sans son accolyte Martin Gore et ses lignes extraordinaires, les fans de la première heure ressentent le manque. Pourtant Dave Gahan accompagné de ses Soulsavers sauront vous ravir avec un rock aérien.

5 – CAGE THE ELEPHANTTell me I’m pretty

Cet album fait corps, on ne voit pas de fausse note, le groupe monte en puissance avec le temps, presque une décennie de musique, et ça fait du bien. Un album pour lequel on prend un vilain plaisir à mettre repeat pour rallonger le plaisir.

Surprises :
Pas mal de bonnes découvertes pour moi chez les indés en France, en Angleterre et au Canada :
MOUNTAIN MENAgainst The Wind
WHITE CROCODILEThe Stranger
KILL MATILDA#PUNK#ZOMBIE#ROCKNROLL
WHITE NOTEOppositional Defiant Disorder
GILLBANKSLend Me Your Skin
COTTON BELLY’SRainy Road

Déceptions :
STEREOPHONICSKeep The Village Alive
DAVID GILMOURRattle Than Lock


TOP 2015 FLORA D.

best of, rock, 2015, dionysos

1 – DIONYSOSVampire en Pyjama

On pourra entendre l’intégralité de l’album en janvier mais les deux premiers titres qui en sont extraits sont très prometteurs. Du grand Dionysos, un retour vers le futur en somme, qui fait chaud au cœur (plus gros que la tête).

2 – ROVERLet it Glow

Ca sonne comme du très bon Bowie, rien que ça ! On était déjà sous le charme à la sortie du premier opus mais ce second donne carrément la chair de poule avec ses nuances dans la voix, les instrus et les structures de morceaux, insolites.

3 – HUSKYRuckers Hill

Des ballades folk australiennes poétiques et intelligentes pour ce trio acoustique qui joue tout en finesse. On ne s’en lasse pas.

4 – MADEMOISELLE KHungry Dirty Baby

Parce qu’on la félicite d’avoir osé l’album en anglais malgré l’interdiction de sa maison de disque qu’elle a du coup quitté. Et elle a bien fait : ça sonne, ça claque et c’est encore meilleur en live.

5 – ROBILa Cavale

Découverte intéressante de cette année 2015. De la chanson française avec une attitude rock, des gimmicks intéressants, des clips intrigants et une artiste disponible et très sympa en interview.

Déception :
LUKEPornographie 
On s’attendait à bien mieux de leur part.


TOP 2015 BENITO MONOLITHE

best of, rock, 2015, jeanne added

JEANNE ADDED – Be Sensational

Rare de trouver un(e) artiste français(e) confirmé(e) capable de se saisir du post-punk avec une telle franchise sans paraître tarte pour un sou. Jeanne Added l’a fait. Méchamment.

DRALMSShook

Le groupe du songwriter vancouvérois Christopher Smith. Pop sombre, luxuriante et racée, synthétique et planante, nourrie de trip-hop et de trompeurs paysages électroniques.

DEERHUNTERFading Frontier

Groupe culte de l’indie-rock US, Deerhunter revient au maximum de son inspiration pop pour son album le plus chaloupé et le plus lumineux. Le charme, ça ne s’explique pas.

KURT VILEB’lieve I’m Goin down

Epigone tout à la fois de Neil Young et de Pavement, l’Américain exfiltré de The War on Drugs revient avec un septième album de folk-rock increvable, avec ce qu’il faut de nonchalance débraillée et de chaudes mélodies hypnotiques.

PUBLIC IMAGE LIMITEDWhat The World Needs Now

Parce qu’ils sont rares malgré tout, les ancêtres punk en forme qui ne dérogent pas, le dixième album de la bande de John Lydon (ex-Sex Pistols) valait le coup d’être signalé.

Déception :
BATTLES La Di Da Di
Peut-être en attendions-nous trop, après les deux premiers coups de génie de Battles. Peut-être. Le troisième album des New-Yorkais enfile les progressions rythmiques et instrumentales tendues, mais désormais assez convenues pour les oreilles averties.

Surprise :
J.C. SATANJ.C. Satàn
4e album fait maison d’un groupe bordelais arrivé à maturité : tendu, foutraque, débordant d’idées et d’influences. Rare en France, plus que jamais à retenir.  


TOP 2015 McFLY

best of, rock, 2015, kali uchis

1 – KALI UCHIS – Por Vida

Coup d’essai et coup de maître pour l’américano-colombienne qui a tout intérêt a sacrément assurer derrière !
 
2 – TRAVIS BRETZER – Waxing Romantic

Perso, je vote Canada ! Mac Demarco président et Travis Bretzer premier ministre !
 
3 – THE DEARS – Times Infinity, Vol. One

Un bel album qui contient toujours cette mélancolie étouffée so british ( so The Smiths aussi) et signe quelques belles perles musicales.
 
4 – JULIA HOLTER – Have You In My Wilderness

Quand les génies prennent la peine de descendre de leur piédestal intello et auteurisant, l’imperméabilité s’efface et rend abordable ce nectar des dieux pour nous pauvres mortels.
 
5 – THE SOFT MOONDeeper

Parce que de temps en temps, ça fait du bien de se faire du mal.
 

Surprises :
LIANNE LA HAVAS – Blood
Tout en soul et en en electro, on se souviendra encore longtemps de titres comme « What You Don’t Do » ou « Unstoppable »
 
THEE OH SEESMutilator Defeated At Last
Du rock crado qui gagne en sophistication en devenant plus contemplatif.
 
LE APale Echo
Parce que « Say No Evil », ça envoie du pâté calibre 12 !
 

Déceptions :
DOE PAORO – After
Du gâchis de talent passé à la moulinette pop électro consensuelle, une telle cuisine ne finit par donner qu’un haut-le-cœur.  
 
MAIA VIDALYou’re The Waves
Aucun doute, mieux vaut un bon Ep qu’un Lp médiocre.


TOP 2015 LEBONAIR

best of, rock, 2015, mumford and sons

1 – MUMFORD AND SONS – Wilder Mind

Le groupe a réussi avec brio son troisième album Wilder Mind en faisant évoluer sa musique et en innovant. L’album est une délicieuse surprise plus rock que folk et c’est pour cela que Mumford and Sons mérite largement sa place dans mon top 5 Rock de l’année.

2 – KING OF THE NORTH – Sound the Underground

Le duo rock australien a sorti un premier album d’enfer. A deux, ils nous offrent un mur de riffs et un son énorme. Andrew Higgs qui tient la guitare et le chant avec son acolyte Danny Léo à la batterie nous séduit par une avalanche de frappes puissantes, des uppercuts qui font mouche et des compositions entrainantes, mélodiques et efficaces.

3 – THE SKINTS – FM

J’ai aimé leur dernier album FM et leur prestation live. J’aime leur musique, leur état d’esprit car ils se trouvent au carrefour du retro-dancehall, du ska-motown, du rock et du reggae. La musique du groupe est un merveilleux mélange de la musique et de la culture londonienne et jamaicaine. On pense forcément à Bob Marley, la culture roots, le ska avec Madness, le punk-rock avec The Clash.

4 – CLUTCH – Psychic Warfare

Nos amis du magazine métal aiment Clutch mais le rockeur que je suis adore Clutch. Je suis obligé de citer leur dernier album Psychic Warfare qui succède au terrible et monstrueux Earth Rocker. Le groupe qui est dans le circuit depuis plus de 20 ans est à son apogée. C’est rock, métal, bluesy, stoner, gras ou tout ce que vous voulez mais c’est surtout un groupe qui dispose d’un son et d’un groove affolant. En live, ils sont monstrueux.

5 – FAITH NO MORE – Soul Invictus

18 ans après leur dernier album, Faith No More signe un retour fracassant avec Soul Invictus. Ce fut donc un grand bonheur de retrouver ce groupe que j’aime tant et un Mike Patton qui est pour moi un des plus grands chanteurs rock de tous les temps.

Mon plus beau concert de l’année :
Ce fut le retour sur scène à Paris au Trabendo le 9 février dernier du fantastique et génialissime Greg Dulli (The Twilight Singers, Gutter Twins) avec sa première formation The Afghan Whigs. J’ai pris une claque monumentale et j’ai reçu un océan d’émotion pour un des plus beaux concerts de ma vie, tout simplement, un pur bonheur autant inespéré que jouissif.


TOP 2015 PAVEIFICATION

best of, rock, 2015, courtney barnett

1 – COURTNEY BARNETT – Sometimes I Sit and Think and Sometimes I Just Sit

La nonchalance extrême qui se dégage de cet album accompagne avec à-propos l’été de l’étudiant démobilisé rigolard. Il y a du percutant, du doux aussi, et la voix de la flegmatique Courtney qui reste dans ta tête à chanter des mélodies naïves et accrocheuses. Si on s’écoutait, on volerait une Twingo, on pousserait le volume à balle, et on se taillerait tout juillet pour traverser le désert australien, ou le bassin d’Arcachon si on n’a pas de passeport.

2 – JON SPENCER BLUES EXPLOSIONFreedom Tower (No Wave Party Dance 2015)

Un énième brillant album de Jon Spencer et ses copains, qui synthétisent sur une galette vert fluo toute l’aura de New York City, ses sirènes de police et son hip-hop. On se dit, bon, ça fait un bail qu’ils tournent maintenant, ils pourraient lever un peu le pied, je sais pas, faire de la country… Non non, ils continuent de défourailler en te présentant poliment leur majeur bien dressé.

3 – SEASICK STEVESonic Soul Surfer

Encore un album qui sent l’été et le road-trip. Si le gang à Spencer explore, se renouvelle (un peu), le bon vieux barbu lui n’en a rien à secouer, il te fait le même album que d’habitude, et comme d’habitude, ça groove-sa-tatie. « Summertime » Boy DEVAIT être le tube de l’été, et non je ne sais quel « Yakalélo » du pauvre. Vive le surf et les barbeucs. Ah, et aussi, son batteur s’est vidé une bouteille de pinard sur la tronche aux Eurockéennes. Eh ouais.

4 – HERR GEISHA AND THE BOOBSBook Of Mutations

Grosse découverte de fin d’année, premier coup de cœur via la Grosse Radio pour moi qui suis dans l’équipe depuis la rentrée… Un album-une piste  fascinant, un condensé de psychédélisme lourd et/ou aérien comme on n’aura désormais plus besoin d’en faire à présent – c’est bon les autres, vous pouvez arrêter. Ils l’ont fait. (et c’est du made in France)

5 – THEE OH SEESMutilator Defeated at Last

L’un des meilleurs groupes de ces dernières années livre un album plaisant. « Plaisant » seulement, ce qui est en soi très décevant au vu de l’enthousiasme qui avait traversé mon petit corps frêle à l’écoute des opus précédents, mais suffisant tout de même pour atteindre une 5ème place dans ce classement fort subjectif. L’équipe a été renouvellée pour la tournée, leur concert à Nîmes était dantesque, le spectacle, passionnant (en cause, la frappe chirurgicale des désormais deux batteurs), j’espère qu’ils redeviendront number one l’an prochain.

Déception :
Malgré les critiques unanimement positives, je n’ai pas été emballé par le second album de Fuzz ; il était très attendu – je ne l’attendais pas vraiment. On tourne un peu en rond, et la surractivité du larron, qui passionnait autrefois, commence à lasser. A l’image de Thee Oh Sees, il y a comme une odeur de fin de cycle… Qu’il s’agirait d’éliminer vite vite avant que le monde ne se trouve de nouvelles idoles.
Le retour de Blur : comme d’habitude, la première écoute est insupportable, et puis finalement, ils nous ont à l’usure.

Surprises :
Les Fat White Family me régalent de plus en plus, leur album sort en janvier, je tremble comme une adolescente.
J’aurais aimé écouter l’EP des Moonlandingz, super-groupe de deux Fat White et un Sean Lennon à la prod, le single était cool ; ce privilège est réservé aux Américains. Mais qu’est-ce qu’ils ont de plus que nous ?


TOP 5 2015 BUCKAROO 66

best of, rock, 2015, pascal comelade, liminanas

1 – PASCAL COMELADE ET LES LIMINANASTraité de Guitarres Trioléctiques (à l’usage des portugaises ensablées)

La crème du rock ‘n’ roll catalan réunie sur un même vinyle !!! Du rock, du riff, de la fuzz, de la pop et surtout une bonne grosse dose de talent. C’est ce qu’on retrouve dans ce « Traité de Guitarres Trioléctiques (à l’usage des portugaises ensablées) ».

2 – FUZZII

Ty Segall dans ses œuvres. Deuxième livraison heavy rock pour le prolixe blondinet californien. Aussi à l’aise derrière les futs que lorsqu’il empoigne sa six-cordes, Ty Segall met le feu en revisitant ici le registre du heavy rock bardé de fuzz. Un grand moment.

3 – THE SONICSThis Is The Sonics

50 ans après leur premier et unique vrai album Here Are The Sonics, les créateurs de Cinderella, The Witch et autres Psycho en remettent une couche avec autant de fougue que pour la première livraison. Respect messieurs. Have Love Will Travel comme vous dites…

4 – BARRENCE WHITFIELD AND THE SAVAGESUnder The Savage Sky

Encore un retour gagnant. Barrence Whitfield flanqué de fines lames du garage punk (l’ex Lyres et DMZ Peter Greenberg notamment) nous envoie un rock mâtiné de soul diablement efficace. Un hommage aux pionniers du style. A consommer sans modération.

5 – THE LAST KILLERSDangerous

Cette année, la Jim Jones Revue a jeté l’éponge… Mais il reste toujours quelques irréductibles ferrailleurs prêts à reprendre le flambeau. C’est les cas des transalpins de The Last Killers. Leur album Dangerous n’a rien à voir avec le titre du King Of Pop. Ici, c’est garage sixties à tous les étages et wild rock ‘n’ roll !

Surprises :
Toute une nouvelle génération oscillant entre blues trash, garage et rock ‘n’ roll sauvage comme :
LE ZETSDeadweight (garage punk rock de chez Bad Reputation)
HOBOKEN DIVISIONDu (blues de l’écurie Nomandeep Blues)
PARLOR SNAKES – Parlor Snakes (garage rock enregistré chez Matt Verta-Ray)
PLASTIC INVADERSWho’s Number One ? (garage sixties psychédelique)
DESTINATION LONELYNo One Can Save Me (gros punk rock à guitares saturées)
HENRI HERBERT – Wired EP (le clavier de la Jim Jones Revue en solo)

Déceptions :
Encore une fois le prix des places de concert des groupes mythiques… Et pour ceux qui pourraient se payer le précieux sésame, il faut ensuite surmonter l’épreuve de la connexion internet en file d’attente pendant des plombes… Mais malgré ça, je serai quand même présent dans la file d’attente pour obtenir ma place pour les « vrais » Guns ‘n’ Roses que Zégut nous annonce pour l’année prochaine…


TOP 2015 GREGOR SAMSA


best of, rock, 2015, ina ich

1 – INA-ICHMa chair et mon sang

Il y a eu la voix puissante et l’énergie d’Ina-Ich, dont l’EP est sorti fin 2014 et qui a marqué mon année 2015. Elle assure au niveau de la musique, du chant, des paroles, et apparemment (je ne peux hélas pas encore le confirmer de mes yeux) également sur scène.

2 – NO MONEY KIDSI Don’t Trust You

J’ai bien aimé la délicatesse et les mélodies peaufinées des No Money Kids, les petits airs de boite à musique qui cliquette de façon nostalgique, les élans romantiques aux tendances soul, les coups de batterie qui clouent un petit goût mélancolique dans l’oreille sans qu’on sache comment.

3 – TWINS ARROWSHell and Back

Dans un style rock à l’ancienne avec une voix formidable, l’album Hell and Back des Twin Arrows squatte également mon baladeur depuis le début de l’année. C’est énergique, bien rythmé, la voix éraillée se niche tout au fond de la moelle épinière et ne se déloge plus.

4 – SUCCESSLove & Hate

Je ne lâche plus non plus certains morceaux de Love & Hate des Success, à la fois sombre et criard, ambigü, entre l’électro à paillettes et le metal à piques, on ne sait plus sur quel pied danser et on danse quand même.

5 – MONKYPOLISSee me in colour

Enfin, j’ai découvert les Monkypolis, au style à la fois trop connu et intime, à l’univers coloré de centaines de nuances sombres, à mon avis ces gens-là vont aller loin.

Déception :
Ma déception de l’année va à David Gilmour et son morceau agaçant à base de jingle SNCF. Pourquoi mec, pourquoi ?


TOP 2015 DONMENDELO


best of, rock, 2015, heymoonshaker

1 – HEYMOONSHAKERNoir

L’album de l’année. Un sans faute de A à Z. Le groupe est connu pour son accessibilité, sa simplicité d’écoute, et plus que jamais il correspond à cette description… Heymoonshaker, ou le blues rock d’aujourd’hui.

2 – KLONEImmersion

Alors que le métal français est toujours minoritaire sur les affiches des nombreux festivals du genre, Klone chemine avec détermination vers l’excellence musicale. Immersion est… immersif : du progressif assez particulier, un son à tomber par terre…

3 – TAME IMPALACurrents

C’est un peu LE groupe du moment. Un gros coup de cœur pour ces musiciens talentueux, qui comptent d’ailleurs un musicien français dans leurs rangs ! On apprécie le mélange rock psyché et électro, complètement planant. Et en plus c’est super en live.

4 – FOALSWhat Went Down

Difficile de rencontrer une deuxième un succès semblable à celui de Holy Fire. Et pourtant… L’album n’est pas en lui même complètement réussi (ou pas autant que le précédent) mais il contient tout de même quelques belles perles comme « Night Swimmers » et « Moutain at my Gates ».

5 – WE HUNT BUFFALOLiving Ghosts

Une belle découverte allant de métal à stoner : les morceaux sont ultra dynamiques, ça bouge, bref, un excellent album.

Surprises :
Le live de LIMP BIZKIT au Cabaret Vert de cet été : un groupe très à l’aise, peut-être même trop diront certains. La setlist « à la carte » rend la prestation unique.
FUZZII 
MASS HYSTERIAMatière Noire

Déception :
SELAH SUE en live.


Et en bonus :

TOP 2015 ZEBRA, special guest, notre animateur de « La Tournée » sur LGR Rock. Il revient sur son top dans son émission du 26 décembre dernier en podcast ICI.

best of, rock, 2015, escobar

1 – ESCOBAR – ã‚¨ã‚¹ã‚³ãƒãƒ«

2 – JD McPHERSON – Let the Good Times Roll

3 – PALMA VIOLETS – Danger in the Club

4 – THE JON SPENCER BLUES EXPLOSION – Freedom Tower – No Wave Dance Party 

5 – KENDRICK LAMAR – To Pimp a Butterfly

Déceptions :
MANU – La vérité
CALEXICO – Edge of the Sun

Le meilleur concert rock auquel j’ai assisté cette année :
EAGLES OF DEATH METAL au Trianon, 9 juin 2015



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements