Nada Surf – You Know Who You Are

Plus de 20 ans après leur premier album, les new-yorkais de Nada Surf reviennent avec un huitième opus, You Know Who You Are.

A leur début, personne n’aurait pensé que Nada Surf perdurerait dans le temps et ferait une telle carrière, tant le tube « Popular » avait le potentiel d’un « one-hit wonder ».
Pourtant, le trio (devenu quartet) dès le départ s’est forgé une bonne base de fans et une réputation scénique généreuse, et s’est, à partir de leur comeback avec Let Go en 2002, imposé à l’époque comme un des meilleurs groupe indie-rock américain.

Par la suite le groupe a continué dans sa lancé avec The Weight is A Gift, puis le très noir et mature Lucky. L’album de reprises If I Had a Hi-Fi avait quant à lui fait l’unanimité, notamment avec la reprise d’"Enjoy the Silence" de Depeche Mode.

Cependant, depuis The Stars Are Indifferent To Astronomy, le groupe donnait la sensation de s’essouffler, ou en tout cas d’avoir occulté la volonté de se renouveler et d’avoir perdu le goût du challenge. C’est un peu le même reproche que l’on pourrait faire ici si on voulait vraiment reprocher quelque chose à ce nouvel album.

Ce nouvel opus explore globalement les mêmes sujets que les 4 précédents. Il y a quand même un petit manque de variation musicale pour rendre la chose incroyablement intéressante. Pourtant, You Know Who You Are est d’une telle justesse et d’une telle honnêteté qu’on en oublie tout aspect négatif.

Le groupe sonne toujours très pop-rock adolescent, autant dans les paroles que dans les sonorités. Cet aspect dont ne semblent pas vouloir se défaire les membres du groupe est cependant pimenté et relevé par une dose de maturité surprenante mais néanmoins fortement agréable.

Parfois doux, souvent catchy, toujours entêtant, l’album nous emmène dans un univers power-pop comme dans la chanson « Cold to see clear » qui ouvre l’album, ou encore « Believe you’re mine », single qui mêle finesse pop et nostalgie, rappelant l’esprit de Let Go, probablement l’album le plus accompli et le plus personnel de la carrière de Nada Surf.

La batterie est sophistiquée, les guitares sont subtiles et mélodiques. Quelques chansons attirent l’oreille par leurs paroles, comme « Friend Hospital » qui aborde le douloureux concept de la Friendzone, ou « New Bird » qui parle du mélange entre religion et famille.

On alterne entre pop et riffs propres au groupe qui rappellent le bon rock alternatif des 90’s comme dans « You Know Who You Are » ou encore « New Bird », qui n’est pas forcément un morceau très intéressant musicalement parlant mais qui grâce à la rapidité de son tempo, met bien en évidence les paroles de Matthew Caws et donne un relief assez sympa à l’ensemble.”¨”¨

L’album tente également d’explorer d’autres horizons musicaux sans non plus trop se faire violence. Ainsi, on a droit à « Animal », un morceau à l’esprit country-rock des 70’s et à l’ambiance feel good, qui fait légèrement penser à Tom Petty, mais toujours très marqué par la patte Nada Surf. ”¨Le groupe propose aussi des sonorités légèrement psychédéliques, notamment sur « Gold Sounds », très agréables qui renforcent le côté nostalgique de cet album, et qui rappelle parfois le travail de The Flaming Lips.
La présence de cuivres sur « Out of the Dark » rajoute quant à elle de la profondeur à l’album, et l’impression de déjà entendu si elle est présente est masquée par l’aspect joie de vivre qui se dégage.
Toutes ces nouvelles sonorités et approches mélodiques mettent en évidence une certaine maturité recherchée dans ce nouvel album.

L’opus se fini avec « Victory’s yours » et des paroles qui veulent tout dire: « the battle is won ». Effectivement la bataille est bien gagnée pour Nada Surf qui signe là un superbe huitième album.

Un des intérêts majeur de ce nouvel album est incontestablement la présence ajoutée du lead guitariste Doug Gillard. Passé de guest et musicien de tournée à un membre du groupe à temps plein, il rajoute de l’intensité et de la maturité tout au long des 10 morceaux qui composent You Know Who You Are.

Nada Surf, You Know Who You Are

Sorte de résumé de leur 20 années de carrière, et malgré le manque de renouveau, You Know Who You Are est donc comme toute l’oeuvre de Nada Surf, porté par une magnifique section rythmique et une voix séraphique qui érigent le groupe en un incontournable du genre.

Crédit Photo: Bernie DeChant 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements