White Miles + Jesus Volt – Le Trabendo – 17.03.2016

Le Trabendo n'affichait pas complet ce soir-là. Et pourtant, l'affiche était prometteuse. Le duo autrichien White Miles, tout juste remis de leur première partie de Eagles Of Death Metal à l'Olympia, s'offraient là une date en toute simplicité, dans une petite salle parisienne. Quant aux Parisiens de Jesus Volt, ils venaient fêter la sortie de leur 5ème album, intitulé Jesus Volt, tout simplement.

White Miles

En entrant dans la salle, l'ambiance est très "Jesus Volt". Force est de constater que les locaux ont des fans, et ça se voit : la moitié du public arbore le tee-shirt noir à l'effigie du groupe ! Pas facile pour White Miles de s'imposer.

Et pourtant, dès le premier morceau, on comprend que Medina et Lofi, respectivement chanteuse / guitariste et batteur, ne sont pas là pour faire de la figuration. En un peu plus de 30 minutes, ils nous assènent un duo power-blues ébouriffant.

Lofi n'est pas un simple batteur, c'est un cogneur, un massacreur de fût. Un spectacle à lui tout seul. Et Medina n'est pas en reste. Elle balaye la scène du Trabendo avec sa Jaguar, et enchaîne les riffs. Grosse guitare, énorme batterie, c'est la patte du duo. Il n'y a pas de basse mais c'est lourd tout de même. Le son est simplement brut, direct ampli ou presque, avec le gain à fond.

Concert, rock, blues, trabendo

Le show est perturbé par une panne de guitare, mais Lofi meuble très bien, en échangeant avec un public très proche. Visiblement, le duo apprécie ces concerts comme dans son salon (même si j'imagine bien la tête des voisins, vu la puissance que développe le duo...).

Concert, rock, blues, trabendo

Le son est très correct, on regrettera seulement le plan de feu, qui n'éclaire Medina qu'en ombre chinoise. Cela ne nuit en rien à la qualité du show, bien rodé, sans fausse note, et conforme à ce qu'on attend dans une petite salle : un groupe abordable, qui plaisante avec le public, et qui se défonce comme si il y avait 3000 personnes dans la salle. Et qui envoie de la bûchette aussi.

Jesus Volt

Après un changement de plateau un peu long, c'est au tour de Jesus Volt. Changement de décor, et même d'époque. Des santiags à la bouteille de Jack Daniels (hommage à Lemmy Kilmister), des lunettes noires aux yeux surlignés de noir, les 4 Jesus Volt ont tout l'attirail du rockeur sur eux. Et, en effet, ils vont en faire, du Rock.

Concert, rock, blues, trabendo

Lord Tracy au chant a dû étudier le Petit Jagger Illustré, et sa gestuelle, son chant, ses postures, s'en ressentent. Avec El Tao à la guitare, les 2 bonhommes déploient une belle énergie, à coup de solos bien sentis, de riffs seventies, et de gros Blues à 20 pulsations par minute. Les morceaux s'enchaînent bien, le show est plaisant.

Concert, rock, blues, trabendo

Le batteur Holy Bear, très concentré sur ses futs, et Fuzzy Bear à la basse, beaucoup plus réservé, forment une section rythmique propre, sans fioriture. Une base solide pour un blues-rock classique.

Concert, rock, blues, trabendo

Jesus Volt enchaîne les morceaux, très Rock/Blues. Des Rolling Stones à Motorhead, du blues le plus lourd au boogie tendance Metal seventies, les influences sont très classic-rock. Le show est bien exécuté, sans surprise. Le public du Trabendo était venu voir ses idoles, il est conquis.

Pour les amoureux de la guitare, on notera que, pour le rappel, El Tao arrrive avec une guitare mélange de Les Paul et de Dobro, cuivrée, avec un son chaud incroyable. C'est la quatrième guitare qu'il sort durant le concert (vintage, vous avez dit vintage ?), et c'est un moment de pur bonheur d'entendre ce petit bijou nous sussurer son Blues.

Pour fêter leur 18 ans, les Jesus Volt se sont offerts un Trabendo. Ils sont enfin majeurs comme le dit Lord Tracy, et visiblement ils sont encore verts. Let's rock guys!

SetList
Money Man
Party
Have A Cookie
666 Devil Woman
I’m A Jerk
Sons Of Rome
Sweet Smell of Summer
Devil Outta Me
Blood On The Dancefloor
Baby, We’re On
Kilmister
The Chant
Bullseye
Vaya Con Dildo
All Aboard
Give Hate/Get Love
Burn With Me

Un grand merci à Christiane pour les photos.

Crédit photo : © Christiane TASTAYRE - Lien Facebook



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements