Tiwayo – The Young old

Le troisième E.P. de ce pilier de jam sessions, allie authenticité, fraîcheur et maturité.

Tiwayo s'est dégoté son nom de scène après un pèlerinage aux sources du rock, de NYC à Nashville en passant par Chicago. The Young Old - (Tiwayo en phonétique, faut suivre, hein…), c'est ainsi que l'ont surnommé les musicos avec lesquels il a jammé lors de son périple. Z'ont dû être surpris par ce p'tit frenchy aux allures de gamin… Non content de leur balancer des riffs de guitare, virtuoses mais sans afféterie aucune - sans en faire des tonnes donc -, voilà-t-y pas qu'il se mettait à leur chanter d'une voix éraillée de vieux soul man embourbonné, des chansons bien d'chez eux ! Etre adoubé par ceux-là dont il s'inspire lui suffit - "c'est leur musique quand même, se plait-il à rappeler avec une modestie touchante -, lui qui souhaite faire une "cuisine généreuse" de ses influences blues, soul et reggae.

   
Ce troisième E.P débute par "The other side". Un titre aux sonorités pop rock, frais comme un tonic… C’est tout juste si on ne entend pas les bulles ! "Too young" qui suit est résolument plus rock, Tiwayo y démontre ses talents de guitare lors d'un solo qui fleure bon les seventies. On change pas d’braquet pour "Full moon" le titre suivant. Et ce sont les mannes de la grande Janis Joplin que convoque là Tiwayo. Après une intro mêlant à la perfection clavier et guitare, sa voix prend toute son ampleur sur ce morceau qui prend le temps d'installer son climax pour le plus grand bonheur des amateurs (6'03 le morceau le plus long).

tiwayo, the young old, tournée, EP

On repart dans la pop, matinée de soul avec "Leaving the city". Peut-être un rien trop sucrée - notamment lors du refrain - mais le jeu subtil du batteur, tout en frappes délicates sur le cerclage de sa batterie, rattrape largement le coup. "Waiting for the morning lights", ballade bluesy aux couleurs de l'aube, magnifie à nouveau le timbre éraillé de Tiwayo. On l'imagine bien prendre la route au petit matin, sur le chemin de la note bleue. Que dire de "In my heart" qui conclue, sinon qu'il s'agit d'une véritable pépite soul, digne des meilleurs titres de la Motown. C'est pas pour rien que notre young old s'est livré à une superbe cover de "Sittin'on on the dock of the bay" !

Son dossier d'presse affirme que c'est encore sur scène que Tiwayo se sent le mieux… Amis franciliens, prenez-le au mot, allez vérifier ça vous-même le 9 avril au Canal 93, il y joue en première partie de Guts !
 

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements