Aerosmith – Rocks (1976)

Aerosmith a annoncé sa tournée d'adieu, et on ne rigole pas. Nul doute qu'ils continueront à se produire live après ça (comme Black Sabbath, Scorpions, Judas Priest, qui veut une tournée d'adieu ?), mais peut-être pas de notre côté de l'Atlantique, vu comme les apparitions du groupe sur le vieux continent ont été sporadiques depuis le carton de "I don't want to miss a thing" aux USA, qui leur a offert un statut de légendes vivantes. Pourtant, avant de devenir une machine à tubes un peu trop bien huilée sous la houlette de Desmond Child, avant de renaître de ses cendres après une période catastrophique marquée par des excès de drogue, une séparation et une série d'albums merdiques, avant tout cela, Aerosmith s'est fait connaître comme un des meilleurs groupes de Rock des années 1970.

Retour sur l'album Rocks qui fête cette année ses 40 ans...

joe perry, tom hamilton, joey kramer, toys in the attics

Aerosmith en 1976

Curieusement, le groupe est souvent boudé dans les classements type "meilleurs groupes / albums de tous les temps". C'est méconnaître l'histoire, de une parce que les Detox Twins ont sorti une ribambelle d'albums imparables, de deux parce que le groupe est ultra performant, de trois parce que leur influence n'a finalement pas grand chose à envier à celles d'artistes qui, eux, sont souvent cités par les journaleux. Est-ce parce qu'ils sont arrivés quelques années après les Led Zeppelin, Deep Purple et consorts ? Est-ce parce qu'ils ont toujours privilégié une certaine efficacité sur scène et délaissé les grandes improvisations instrumentales (pas toujours bienvenues) à une époque où la virtuosité était très valorisée (l'âge d'or du Rock Progressif tout de même) ? Est-ce parce qu'ils se sont, en deuxième partie de carrière, dirigés vers un Hard Rock d'excellente facture, mais plus balisé ? Difficile à dire.

Rocks marque le firmament de leur première partie de carrière, et fête ses 40 ans cette année. Il s'agissait déjà du 4e album des américains. Après un premier album éponyme sympathique (1973) marqué par quelques tubes, notamment "Dream On", le groupe trouve son style (et son logo) dès son deuxième LP, Get your wings (1974). Le Blues-Rock rageur du groupe fait des ravages, les rythmiques sont ultra rapides (pour l'époque), pour un rock qui fait la jonction entre les monstres sacrés pré-cités et le Hard Rock à venir. Mais c'est bien le troisième album, Toys in the Attic (1975), qui est un carton commercial, notamment grâce aux singles "Walk this way" et "Sweet illusion". Aujourd'hui, l'album s'est écoulé à plus de 8 millions d'exemplaires aux seuls Etats-Unis. 

 

Sur son nuage, le groupe sort Rocks en 1976, qui tient la dragée haute à son illustre prédécesseur et sera l'occasion pour le groupe d'aller en Europe et au Japon pour la première fois. Aujourd'hui encore, le duo Toys in the Attics et Rocks est une référence incontestable de l'histoire du rock 70's et aura considérablement influencé le Hard Rock (Guns'n Roses ne s'en est jamais caché). Pourtant, demandez aux musiciens quel style de musique ils pratiquent, et ils répondront immanquablement du Rock. A ce titre, Aerosmith a repoussé les limites de son genre et a grandement contribué à son évolution. Il suffit d'écouter un titre comme "Nobody's fault", où Steven Tyler démontre l'étendue de ses capacités vocales (lui aussi mériterait de figurer plus souvent en haut des classements), pour se rendre compte qu'on est à la limite du Metal (ah ben voilà, c'est pour ça qu'ils sont pas cités plus souvent). Le Iron Maiden période Paul Di'Anno n'est en effet pas si loin !

 

 

Bien sûr, Aerosmith reste avant tout un groupe de Rock, qui avec Rocks sort pour la deuxième fois consécutive un album excellent de bout en bout, où rien n'est à jeter. Difficile de faire plus efficace comme entrée en matière que "Back in the Saddle", qui a dû faire un malheur en ouverture des concerts du groupe à l'époque, et qui se retrouve encore régulièrement dans les débuts de setlist. Le Blues demeure une part importante du son du groupe, comme le démontre "Last Child" et son groove d'enfer. Le Blues, mais aussi le Rythm'n Blues, ce qui explique d'ailleurs que Tyler s'amuse parfois à prendre une grosse voix en cherchant à imiter les chanteurs noirs, qui sont une grande influence pour le groupe. Surtout, le groove reste une donnée fondamentale dans le son d'Aero. Malgré le rythme imparable de "Rats in the cellar", l'appel à remuer du popotin est irrésistible, tandis que la guitare de Joe Perry et l'harmonica de Tyler se renvoient la balle le long de parties lead qui, si elles n'ont pas la virtuosité d'un Led Zep, sont toujours mises au service de la musique. 

 

L'album n'est pas que furie furieuse, au contraire,il est terriblement varié. A un titre un brin plus grave succède la bonne humeur de "Sick as a Dog", à l'aspect sombre de "Nobody's fault" succède l'aspect presque burlesque de "Get the lead out", "Lick and a promise" donne un aperçu du Aerosmith de la fin des années 1980 (incroyable de constater à quel point ils étaient en avance sur leur temps), même la ballade finale "Home Tonight" est réussie et fait une belle conclusion. Non seulement l'albumest varié, mais cette variété se retrouve bien souvent au sein des titres, avec des contrastes bien sentis qui font ressortir encore davantage certains refrains. Et toujours, toujours des paroles de haute volée, servies par un Steven Tyler passé maître dans l'art de jouer des doubles sens, de trouver des mots qui sonnent les uns avec les autres. Angry Anderson de Rose Tattoo regrettait ainsi que les paroles du frontman ne soient pas souvent appréciées à leur juste valeur, sans doute "parce qu'il faut bien connaître l'anglais pour vraiment les comprendre". 

Qu'importe après tout si Aerosmith n'est pas assez respectable, pas assez virtuose, pas apparu au bon moment, ou que ses derniers albums en date soient mauvais. Ce que l'histoire retiendra, c'est qu'il s'agit d'un des meilleurs groupes de Rock de tous les temps, et que Rocks est un chef d'oeuvre. Point barre.

 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements