DeWolff – Roux-Ga-Roux

Ce que j’aime dans la musique, c’est de pouvoir triper, frissonner, aimer, voyager, découvrir et partager. Le groupe hollandais DeWolff aura répondu à tous ces critères en me les faisant vivre.
L’autre jour, je passe chez Gibert musique et je discute avec un ami vendeur de disques. Je lui parle de Birth of Joy, du concert que je venais de voir et que j’appréciai maintenant énormément cette formation après avoir vu un live monstrueux offert au Point Ephémère récemment et par leur nouvel album de grande qualité. Droit dans les yeux, il me répond ceci «Je connais, c’est bien, je suis d’accord avec toi mais j’ai encore mieux et c’est toujours des hollandais, DeWolff, tu connais?. Ben non, je lui réponds» 

 

Et bien depuis, je me suis bien rattrapé et j’avais très envie de vous faire découvrir mon dernier coup de coeur. Son nom ? Vous l’avez compris, c’est DeWolff. Pour finir l’histoire, j’ai acheté sans réfléchir et grâce à ces conseils précieux leur nouvel album, le 5ème déjà, ROUX-GA-ROUX, le double live sorti en 2015 Live & Outta Sight ainsi que Grand Southern Electric leur précédent album datant de 2014. On retrouve d’ailleurs pas mal de titres de ce dernier dans ce fameux live qui est donc sorti en 2015 ainsi que des morceaux extraits de leurs 3 premiers albums. On peut dire que le trio hollandais n’a pas chômé depuis leur formation en 2007. Fondé par  les frères Pablo et Luka Van de Poel et Robin Piso, les Néerlandais publient leur premier EP en 2008, suivi d’un premier album l’année suivante Strange Fruits and Undiscovered Plants en 2009 et suivront les albums Orchards/Lupine en 2011, IV en 2012 plus ceux que j’ai déjà cités.

Musicalement, DeWolff donne dans le rock psychédélique, organique et entraînant. Ils sont bien plus qu’un énième groupe vintage, rétro 70’s. Dans le style, on a fait connaissance d’un tas de formations plus ou moins intéressantes ces dernières années avec Wolfmother, The Answer, Kadavar et plus vieux encore avec The Black Crowes. J’ai d’ailleurs reçu le même choc et pris le même plaisir en découvrant DeWolff qu’à l’époque où les corbeaux noirs avaient sorti leur chef d’oeuvre The Southern Harmony and Musical Companion en 1992. Roux-Ga-Roux est un grand album qui sonne comme une jam session où l’on entendrait Lynyrd Skynyrd, Canned Head et The Black Crowes. Le disque comprend 11 titres et certains morceaux dépassent les 7 minutes. Il y a plein d’ambiances diverses entre rock, blues, rock progressif et la voix du chanteur est parfaite et impeccable.

 

DEWOLFF, ROUX-GA-ROX, nouvel album, rock

On ressent également l’influence de Jon Lord le pianiste et organique qui fut un des membres fondateurs de Deep Purple et malheureusement décédé en 2012. Tout est parfait dans cet album, les compos, le feeling, l’esprit et pour un groupe aussi jeune, je tire mon chapeau bien bas.
Pour finir, j’ai trouvé à l’intérieur du package de l’album un magnifique poster et au dos, entre autres, ce commentaire-là. «This album was recorded on a 24 track MCI analogog tape recorder at our very own Electrosaurus Southern Sound Studio. It was mixed 100% analog using tape echoes, plate reverbs, tube compressors andother merry analog devices. No computers were used in the recording of this album» En résumé, DeWolff est un pur groupe, tripant, excitant, talentueux et 100% authentique. Maintenant, grâce à Roux-Ga-Roux, j’ai envie de me laisser pousser les cheveux. Merci l’ami, j’ai bien fait de te faire confiance, oh, que oui...

 

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements