Twin Atlantic au Download Festival France 2016

C’est avec un tout petit peu de retard que nos petits écossais entrent sur la Stage 3 du Download, un quart d’heure après les japonais de BABYMETAL sur la grande scène. Relativement peu connus dans notre pays, il est temps pour le groupe de montrer aux français qu’il faudra les suivre de près dans les mois à venir.


Twin Atlantic, ce nom vous est sans doutes inconnu, mais sachez qu’ils ont déjà joué dans les plus grandes salles françaises, notamment en assurant les premières parties de Thirty Seconds To Mars, Blink-182, The Smashing Pumpkins ou encore de leurs collègues Biffy Clyro.

C’est avec surprise qu’on découvre que le public de la plus petite scène du festival est plutôt nombreux devant les barrières. Des curieux, bien évidemment, mais la plupart étant des fans du groupe. Cela fait vraiment plaisir, pour un petit groupe tel que celui-ci, de voir le soutien qu’ils ont déjà.

 

Twin Atlantic, Download, Festival, France, Paris, rock, Ecosse

Les 4 musiciens commencent fort avec un tout nouveau titre, «Gold Elephant: Cherry Alligator». Sam McTrusty (chanteur/guitariste) s’empare du micro, escalade les amplis et incite le public à chanter: le ton est donné. S’étant produit au Download Festival en Angleterre la veille (sur une scène beaucoup plus grande) avec une setlist similaire, on sait à quoi s’attendre pour les 45 minutes qui vont suivre. Le groupe alterne pas mal entre titres du dernier album (Great Divide) et ceux du précédent (FREE), ce qui créer une bonne balance entre morceaux rock et morceaux un peu plus pop. «Hold On» et son refrain bien catchy fera jumper les fans, et «Edit Me» montrera l’aspect punk du quatuor.

Avec une batterie plutôt funky, Twin Atlantic enchaînent «I Am An Animal» et, puisque qu’on ne change pas les bonnes habitudes, Sam fera asseoir le public (qui n’est pas sans montrer son enthousiasme). L’ambiance est alors à son comble quand le groupe demande à tous de se relever et de sauter. Pas le temps de se reposer, on continue avec un des meilleurs morceaux, «Make A Beast Of Myself», suivi du mythique «Yes I Was Drunk».

 

Twin Atlantic, Download, Festival, France, Paris, rock, Ecosse

Puis, c’est au tour de «No Sleep», second single du nouvel album GLA (qui sortira en septembre) de faire son apparition dans le set, où les membres du groupe se feront un plaisir de parler français pour introduire la chanson. Avec un riff old school et une rythmique entrainante, il est également remarquable de constater que 3/4 des personnes présentes connaissent déjà les paroles. Sam se paiera d’ailleurs le luxe de descendre dans la fosse pour se prendre un bain de foule: pari réussi.

Back to basics, c’est l’indétrônable «Free» qui est exécutée ensuite, histoire de bien envoyer avant la fin. Excellent titre joué en live, notamment pour s’époumoner sur des paroles ultra libérantes. C’est bientôt la fin, un petit moment de répit nous sera quand même offert avec «Brothers And Sisters» avant que Barry McKenna (guitare lead) nous montre ses talents pendant son petit solo.

Le set se termine avec un «Heart And Soul» des plus amusants, où certains monteront sur les épaules des autres, chantant à tue tête avec les rockers écossais. C’est là où on voit que les gars de Twin interagissent souvent avec leur public, rien de tel pour un bon show de festival.

 

Twin Atlantic, Download, Festival, France, Paris, rock, Ecosse

On peut peut-être déplorer l’absence de titres phares comme «Fall Into The Party» ou «Time For You To Stand Up», mais il est vrai qu’en trois quart d’heure, il est difficile de tout caser. Heureusement, le groupe nous a gâté d’une performance super sympathique et on ne leur en demandait pas plus. Bravo et merci à eux.

Ce qui est bien avec Twin Atlantic, c’est qu’ils ne se prennent pas la tête, et surtout, leur bonne humeur est contagieuse (ça doit surement être un truc écossais encore). Sourires aux lèvres, les 4 hommes quittent la scène avant de donner rendez-vous aux Parisiens le 27 juin prochain, pour un concert en tête d’affiche au Pop Up du Label

Setlist:

Gold Elephant: Cherry Alligator
The Ghost of Eddie
Hold On
I Am an Animal
Make a Beast of Myself
Yes, I Was Drunk
No Sleep
Free
Brothers & Sisters
Heart and Soul

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements