The Inspector Cluzo aux Eurockéennes 2016

Samedi - 19h15 - La Plage

Dans le monde du rock français, The Inspector Cluzo est assurément un ovni. Après avoir réveillé les campeurs avec un concert surprise à midi, le duo monte sur scène un peu plus tard pour un set plus classique mais toujours aussi efficace.

Pour ceux qui ne connaissent pas le combo, le premier contact suffit généralement à le différencier des centaines de groupes copiés/collés inondant le rock français. Agriculteurs, sans bassiste et dotés d’une énergie incroyable, The Inspector Cluzo aura mis une bonne claque au public des Eurockéennes. Cela ne doit rien au hasard puisque les musiciens maitrisent leurs instruments à la perfection, que ce soit Phil qui martyrise sa batterie ou Malcolm qui nous sort d’étonnants solis, tous très réussis. L’énergie qui se dégage du set est unique et on s’approche parfois du metal sur quelques riffs.

The Inspector Cluzo c’est aussi un discours d’une sincérité absolue, loin du discours hédoniste habituel du rock. On est en droit de trouver les invectives de Malcolm un poil vindicatives mais impossible de nier une petite prise de conscience. « On fabrique des cadres, des citadins qui une fois lâchés dans la nature ne sauraient même pas se faire à bouffer ». Plutôt bien envoyé…

the inspector cluzo, eurockéennes, la plage, 2016

Sur scène le groupe est vraiment généreux, on sent qu’ils pourraient jouer jusqu’au bout de la nuit si le timing de festival n’était pas si serré. Il faut donc conclure avec le fameux « Fuck The Bass Player » qui a le mérite de répondre à la question de la présence d’un bassiste, soulevée par les spectateurs néophytes. Apparemment, « un bassiste est aussi inutile que le président de la République » et le duo va nous le prouver en terminant le concert d’une façon monumentale, Malcolm jetant au fur à mesure les éléments de la batterie de Phil alors que celui-ci continue de jouer !

Au final, The Inspector Cluzo a pleinement convaincu par sa sincérité et son talent. Le duo mérite sa place sur l’affiche et constitue indéniablement l’une des formations les plus singulières, authentiques et efficace du rock français. Attention tout de même à ne pas se faire trop d’ennemis du côté des joueurs de quatre cordes.

Photo : Jérémy Cardot / 2016

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements