Entretien avec Courage My Love

Alors que la première tournée européenne de Courage My Love s'est terminée à Paris au Gibus Live, nous retrouvons le trio le lendemain dans un Starbucks afin de réaliser une interview fleuve qui nous a vu découvrir un groupe bien dans sa tête et dans sa musique. Remercions One Heartbreat Productions et Anchor Agency pour nous avoir offert cette opportunité !

Bonjour à vous trois et bienvenue à Paris ! Hier, vous avez joué pour la première fois à Paris. En quoi ce concert était-il différents des autres de la tournée ?

Mercedes Arn-Horn (guitare/chant) : C'était notre tout premier concert à Paris, une ville mythique, alors ce fut un moment important grâce au public présent, à l'ambiance de la salle aussi. Je pense que les gens avaient en tête que c'était la dernière date de la tournée alors ce fut pour nous un bon moyen de terminer sur une note positive cette première tournée européenne. On a la chance de pouvoir passer un peu de temps ici pour découvrir la ville donc on en profite aussi après tant de temps passé sur la route.

Paris était donc comme vous le disiez la dernière date de votre toute première tournée européenne composée de dix-sept dates dans six pays différents. En quoi l'Europe se différencie de l'Amérique du Nord ?

Mercedes : Je pense qu'il y avait une attente de la part des gens d'enfin pouvoir partager un moment avec nous et tous ces moments en sont devenus spéciaux pour eux mais aussi pour nous. Cela ne nous arrive plus chez nous puisque l'on a l'habitude d'y jouer alors ça fait du bien de retrouver cette sensation.

J'ai pu voir sur Instagram que vous vous étiez fait un tatouage en commun, est-ce que vous pouvez nous en dire plus ?

Brandon Lockwood (basse) : Quand on a rencontré Over (groupe italien,première partie sur l'ensemble de la tournée) pour la première fois avant qu'ils montent sur scène, nous leur avons souhaiter bonne chance avec l'expression “Break A Leg” qu'ils ne comprenaient absolument pas (rires). Lors des dates en Italie, nous avons eu le droit à la version italienne de cette expression, “A Guada Lupo”, de leur part. Donc on a décidé de nous faire tatouer cette expression en italien et eux en anglais, en souvenir de cette tournée ensemble !
 


Hier soir, vous avez joué deux nouveaux titres, "Drowning" et "Animal Heart". Ou en êtes-vous dans la conception de ce deuxième opus ?

Mercedes : C'est pratiquement terminé pour être honnête avec toi ! Quand on rentre à la maison, nous allons y mettre les dernières petites touches puisqu'il ne reste plus que deux chansons à terminer. Normalement le mastering devrait être terminé d'ici à la fin Juin/début Juillet et puis nous allons travailler cet été sur l'artwork qui accompagnera cette nouvelle sortie.

Et combien de temps cela vous aura pris au final ?

Phoenix  Arn-Horn (batterie/chant) : Beaucoup trop de temps ! Je dirai approximativement deux ans et demi. Tout en sachant qu'on a quasiment réecrit trois fois l'album en entier depuis le moment où on a commencé à écrire des bouts de chansons. D'autant plus que cet album est très important pour nous parce qu'on le considère vraiment comme notre premier puisque Becoming est un EP à la base qui a été agrémenté par la suite pour devenir quasiment un album mais on ne le ressent pas comme tel. Donc ce sur quoi nous travaillons actuellement sera notre véritable premier album.

Mercedes : On utilise pour l'album des chansons écrites il y a deux ans mais qui sont toalement différentes, d'autres écrites il y a un an et enfin des morceaux écrits il y a très peu de temps. C'est vraiment une mise en oeuvre de notre vie sur ces vingt-quatre dernier mois en somme.

Et concrétement, comment elle se constuit une chanson de Courage My Love ?

Mercedes : Je suis une personne qui se concentre sur la mélodie donc c'est très souvent comme cela que je vais démarrer une chanson.

Phoenix : Et puis parfois de mon côté, ça va être une phrase qui me paraît être une bonne accroche. Pour le reste, on travaille un peu chacun de notre côté avant de remettre les choses à plat et de terminer chaque titre ensemble pour chacun des morceaux nous ressemblent.

Mercedes : L'idée de base vient en majorité de Phoenix et moi mais la chanson en elle-même n'existe pas tant qu'on ne l'a pas travaillé à trois.

Phoenix : Souvent dans le process de composition, tout bouge à un moment donné et c'est pour cela que c'est très long pour nous d'écrire un album parce qu'on se pose beaucoup de questions sur les mots, la mélodie, les riffs, etc, que l'on repasse encore et encore sur des détails.


Est-ce que vous trouvez que c'est plus facile d'écrire de la musique à trois qu'à cinq par exemple ?

Mercedes : Je ne pourrai pas te dire parce que dans tous les groupes auxquels j'ai participé auparavant, je ne composais quasiment jamais. Après je pense qu'effectivement être trois est beaucoup plus simple pour nous parce que notre process est tellement long que ce serait difficile à gérer avec une ou deux personne en plus.

Phoenix : Surtout qu'à mon sens il est important que tout le monde soit sur la même longueur d'onde en ce qui concerne la musique, il ne faut pas qu'une personne ne soit pas d'accord mais ne dise rien. A trois, chacun peut s'exprimer et la prise de décision n'en est que plus simple.

Sans en faire un membre de session, avez-vous pensé à prendre un guitariste rythmique pour le live ?

Mercedes : Bien sûr, très souvent ! Mais c'est assez difficile de se projeter parce qu'on a cette connexion tous les trois et, sans paraître une véritable associale, on pourrait définitivement avoir quelqu'un avec nous mais pour le moment, je trouve que l'on est bien à trois.

Phoenix : On a par exemple eu quelqu'un avec nous sur une tournée aux claviers et ça s'était très bien passé donc on n'exclut pas l'idée un jour d'ajouter une personne à la guitare mais comme le dit Mercedes, on se sent bien à trois pour le moment.

Est-ce que vous trouvez qu'il est plus facile d'écrire de la musique quand on grandit grâce à l'expérience, la connaissance de soi aussi ou l'inverse ?

Mercedes : J'aurai tendance à dire que c'est beaucoup plus difficile tout d'abord parce que les connaissances sont plus importantes et qu'il faut faire un tri dans les informations alors que quand tu es plus jeune, tu as peu d'expérience sur lequel écrire donc cela facilite grandement les choses. En grandissant, tu rencontres de nouvelles personnes, tu vis de nouvelles situations, tu voyages dans notre cas, tu vis tout simplement et cela rend la tâche plus compliqué.

Phoenix : A mon sens, on devient plus dur avec nous même au fur et à mesure que les années passent.

Mercedes : J'espère que le public ressent dans notre musique et nos paroles que nous avons changés depuis le titre "Bridges" par exemple, c'est une question que je me pose souvent.


A force de rencontrer des artistes, nous nous apercevons que le discours est toujours le même. Il n'y a rien de plus facile que d'écrire un premier album parce que tu n'as rien à perdre, c'est par la suite que cela se complique avec l'attente du public. Comment est-ce que vous gérez cela ?

Mercedes : Cela peut paraître bateau mais tant que tu restes toi-même dans ta musique, qu'importe le changement, les véritables fans vont comprendre cela. C'est à partir du moment ou tu commences à écrire pour rendre quelqu'un d'autre que toi heureux et fier de ton travail qu'il y a un problème, un problème qui se remarque d'ailleurs très vite.

Brandon, à toi ! Tu as rejoins le groupe il y a trois ans maintenant, comment s'est déroulé ton intégration dans Courage My Love ? Tu jouais dans un groupe auparavant ?

Brandon : Beaucoup plus qu'un seul (rires). J'ai joué dans énormément de groupes, dans des styles très différents. On a grandit tous les trois pas très loin les uns des autres, à cotoyer la même scène, les mêmes gens, les mêmes groupes, etc. On a commencé à discuter tous les trois et quand l'opportunité s'est présenté d'intégrer le groupe à leur demande, je n'ai pas hésité.

Tu as une présence scénique qui rappelle énormément le monde du hardcore, est-ce que je me trompe ?

Brandon : Pas du tout. J'ai joué dans des groupes de post-hardcore notamment donc c'est une scène que je connais bien. Malheureusement nous étions souvent cinq mecs sur scène donc il était difficile de bouger. Avec Courage My Love, nous ne sommes que trois et en plus Mercedes doit rester près du micro puisqu'elle chante donc j'ai une grande partie de la scène pour moi tout seul ce qui me permet de m'amuser !

Phoenix :  La présence de Lockwood est un plus indéniable pour le groupe car je suis coincé derrière la batterie, Mercedes devant le micro donc il apporte son grain de folie.

J'ai remarqué hier soir que vous aimiez réinterpréter vos titres pour ne pas jouer une copie exacte de la version studio, comment vous réfléchissez à ces nouvelles versions ?

Mercedes : Vu que cette tournée était notre première en Europe, quasiment tous les gens présents allaient nous voir pour la première fois et donc on a décidé d'incorporer dans notre setlist des titres plus anciens. Afin de rendre la chose aussi plus intéressante pour nous qui avons joué certains titres des centaines et des centaines de fois ainsi que pour montrer une autre facette de Courage My Love, on a décidé de changer la structure des morceaux. C'est Phoenix qui s'occupe de la partie programmation des morceaux donc c'est elle qui a réarrangé la majorité de ce que tu as pu entendre hier notamment sur Barricades et Bridges.
 


Est-ce que votre son évolue parce que vos goûts musicaux changent ou parce que vous avez maintenant une vision plus claire de ce que vous voulez transmettre au public ?

Merceds : Un peu des deux pour être honnête. Quand tu grandis tu expérimentes de nouvelles choses dans ta vie donc je ne peux pas écrire sur les mêmes choses qu'il y a cinq ou six ans, ça n'aurait aucun sens. Et d'un autre côté, je n'écoute plus forcément la même chose qu'à nos débuts ou même qu'il y a deux ans.

Phoenix : Et puis oui nous n'avons plus seize ans, donc tu t'imagines si on écrivait des chansons sur nos années lycées ? (rires)

Est-ce que vous pouvez me donner chacun deux artistes qui jouent le même instrument que vous et qui sont des inspirations ?

Mercedes : Pour le chant, ce serait Thom Yorke de Radiohead. En fait le groupe en général est un inspiration que ce soit musicalement, visuellement ou en terme d'écriture. Pour la partie guitare, je te dirais American Football pour le travail des deux guitaristes qui est absolument formidable.

Phoenix : Pour le chant, j'adore Ellie Goulding. Je sais que cela n'a absolument rien à voir avec notre style musical, ni même avec ma façon de chanter mais j'adore son timbre de voix. Pour la batterie, ce serait Jordan Hastings qui joue dans Alexisonfire et depuis peu dans Billy Talent ou encore Jason McGerr de Death Cab From Cutie.

Brandon : De mon côté, je ne prend pas beaucoup d'inspiration de la part d'un musicien en particulier.

Phoenix : Tu me fais penser à Jesse F. Keller de Death From Above 1979.

Mercedes : Il faut aussi savoir que Brandon est un guitariste à la base et que cela se ressent dans sa manière de jouer.

Brandon : Tous les groupes que j'écoute m'inspire d'un petit quelque chose donc désolé, pas vraiment de musicien en particulier.


Si Courage My Love pouvait ouvrir pour un le groupe de vos rêves ?

Mercedes : Brand New pour moi. Que ce soit sur CD ou en live, quel groupe. Ce serait un véritable honneur de partager une scène avec eux.

Phoenix : Je ne pense pas que cela arrivera puisque nos genres sont bien différents, mais ce serait Purity Ring, un groupe d'électro canadien.

Brandon : Un groupe qui n'existe malheureusement plus mais c'est Dead Or Alive, du synth/pop en provenance de Liverpool. Et sinon pour un groupe encore existant, Deftones à 100% !

Si vous pouviez emmener un groupe avec vous en tournée ?

Mercedes : Je te laisse écouter un groupe canadien qui s'appelle Romancer, il ressemble un petit peu à American Football d'ailleurs.

Phoenix : C'est compliqué de choisir mais ce serait drôle de partir en tournée avec le groupe de notre cousin “Dogs Bugs”, qui est un mix entre du rock, du rap et de la new wave.

Brandon : Probablement Die Mannequin pour ma part.

Si un jour  vous décidiez d'écrire un concept-album à propos d'un livre, d'un film ou d'une série TV ?

Mercedes : Est-ce que je peux faire un livre et un film ? Parce que j'ai deux idées et je n'ai pas envie de choisir et parce que j'ai beaucoup pensé à cela déjà. Pour le film ce serait à propos de Erasearhead parce qu'il y a très peu de musique et que ça serait intéressant d'en incorporer justement un peu ! Et pour le livre, mon choix se porterait sur Gatsby le magnifique ou Le portrait de Dorian Gray.

Phoenix : J'aime beaucoup les films d'horreur à tendance psychologique donc un album sur The Thing serait parfait.

Brandon : Je suis aussi à fond dans les films d'horreur mais plutôt dans le genre apocalyptique donc 28 Jours serait mon choix ou alors Silent Hill.

Quel est le dernier album que vous ayez chacun acheté ?

Phoenix : J'ai acheté l'album éponyme de Motorhead en vinyle pour ma part, ça me revient.

Brandon : Beaucoup d'amis étant dans des groupes me donnent des CD parce que je suis pauvre (rires). Mais sinon, je pense que c'était le dernier opus de Dance Gavin Dance.

Mercedes : Je crois que je suis la pire musicienne qui soit car j'utilise absolument toutes les applications de streaming au lieu d'acheter de la musique.

Quel est le premier concert auquel vous ayez assisté ?

Brandon : Probablement Deep Purple.

Phoenix : Red Hot Chilli Peppers quand j'étais bébé mais je ne sais pas si ça compte vraiment mais je vais te dire Eric Clapton quand j'avais 11 ans.

Mercedes : On arrive jamais à se souvenir si c'était Eric Clapton ou Alice Cooper, c'est assez étrange. Ma réponse est bien entendu la même que Phoenix (rires).

Et pour terminer, est-ce que vous pouvez nous donner vos cinq artistes/groupes préférés ?

Brandon : C'est la pire question du monde (rires).

Mercedes : RadioheadBrand NewJimmy Eat WorldDaughterTycko

Phoenix : Death Cab For CutieEllie GouldingJimmy Eat WorldPurity RingMatrick 

Brandon : blink-182Everytime I DieBrand NewThe UsedGathern

Question bonus : combien de groupes français connaissez-vous ?

Phoenix : On connaît Chunk! No, Captain Chunk! puisqu'on a fait le Vans Warped Tour la même année.

Mercedes : Je dois en connaître d'autres mais sans savoir qu'ils sont français.

Brandon : Il y a Phoenix aussi.

Phoenix : Bien sûr, c'est mon groupe celui-ci (rires).

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements