Romain Humeau – Mousquetaire #1

Grosse sortie de la rentrée chez Pias avec le Mousquetaire #1 de Romain Humeau. Un #1 car annonçons-le déjà, le Mousquetaire #2 sortira l'an prochain et comportera 17 titres dont 7 en anglais. Car on l'entend dans ce volume 1, Romain Humeau n'est plus complexé à l'idée de chanter en anglais. Profitant d'une (longue) pause dans la discographie d'Eiffel, le frontman balance la sauce en solo pour déjà deux albums donc qu'il a enregistré depuis la fin de la tournée pour Foule Monstre en décembre 2012. Mousquetaire, il nous confiait dans l'interview accordée à la Grosse Radio (lire ici) que c'était pour les héros de son enfance (Les Cadets de Gascogne, Quentin Durward). Mais ici, on est loin de l'enfance dans les thèmes abordés qui sont traités de façon lucide, parfois rude mais surtout honnête. D'enfant, on trouvera peut-être la voix, plus douce et moins forte qu'à l'habitude.

C'est pour l'amour des mélodies que Romain Humeau chante parfois en anglais, cela s'adapterait mieux. Un choix musical plus que politique donc, cela lui permet de réserver ses meilleurs textes à notre bonne vieille langue. De chanter en anglais lui permet aussi de rendre hommage à ses influences notables anglo-saxonnes comme The Pixies ou Damon Albarn (Gorillaz, Blur). Car Romain ne fait pas de Rock, il en refuse d'ailleurs l'étiquette, il fait de la musique qu'il aime, de la Pop diront certains, de la chanson Rock diront d'autres. Mais de la musique qu'on aime. Et si Eiffel fait de la musique qu'on aime, on la retrouve facilement chez Romain Humeau qui a réalisé l'album dans son home studio avec Nicolas Bonnière, le guitariste d’Eiffel et Estelle Humeau, son épouse qui a également participé à l'enregistrement. Du Eiffel sans Eiffel mais avec Eiffel, du Eiffel plus personnel avoue Romain bien volontiers.

Romain Humeau a toujours parlé aux ahuris, à ceux qui sont un peu à côté des choses, qui se prennent des grandes marées de merde tout en ayant l'impuissance de l'observateur et c'est encore vrai ici. Il a cette capacité à enchaîner toutes sortes de thématiques en gardant les yeux ouverts sur le monde mais aussi sur son monde, notre monde, sur notre poésie personnelle. Ses mélodies peuvent nous enivrer sur des thèmes légers comme celle au piano tout en staccato de "Amour" où Humeau se demande ce qu'est l'amour en nous faisant vibrer le coeur, alors qu'il se fait plus rageur et orientalisant sur "Saragosse" chanson pour "Le manuscrit trouvé à Saragosse" de Jan Potocki, un des premiers romans d'anticipations au XVIIIème siècle. Titre un peu barré, psyché, le seul non-réaliste de l'album. Car de profondément réaliste on trouvera la très sèche "Politkovskaïa" en hommage à la journaliste russe assassinée en 2006 Anna Politkovskaïa qui n'avait pour seul défaut connu la défense des droits de l'Homme dans le régime autoritaire de Vladimir Poutine... A chaque chanson, son ambiance musicale qui la réprésente au mieux mais sans risque parfois car après l'orientalisante "Saragosse", "Politkovskaïa" sonne évidemment slave. 

Romain Humeau sait alterner sur sa palette les différents moments de la vie, de l'"Amour" duquel tout naît dont "Marjane", où l'on n'est pas ce que l'autre croit en "Velours de gosse" à la légéreté d'une balade un tantinet sarcastique dans "Paris" qu'il "aime bien quand même" bien qu'elle soit "une poubelle d'atmosphère", il pense "à tous les poètes qu'[elle] excita, petite chienne" et la fait sienne. Qui a déjà erré dans la capitale comprendra parfaitement sa chanson, les autres la reconnaitront aussi. Vient ensuite un peu de politique j'allais dire, mais non, de conscience citoyenne plutôt avec "Collatéral" portant sur le vote blanc. "Ce soir les gens" vont en bataille, poétique à souhait, que reste-t-il de nous le soir sinon de l'oubli, de l'abrutissement, du fouilli, de la fatigue où la poésie traîne ses non-sens dans ce titre aux textes les plus "eiffeiliens". La tension de ce que nous sommes aussi, "Yeah we are, Smokers, human beings, Run and drive an elephant’s dream, Yeah, dreamers, all along, Strongers than the king and the kong, Come, come to me, human being, Come, just love me, Don’t drive your soul, Too tensional,Tensional" Pour ce qui restera mon refrain favori hymnique de l'album, avec ici cet extrait de "Tensional". Puis vient la mort donc avec "Politkovskaïa"...

Le Mousquetaire #2 avec son "Trump track to the blue" sortira en 2017 pendant la tournée du premier opus. On t'attend, mousquetaire !

nouvel album, 2016, tournée, pop rock, Romain Humeau, Eiffel, struggle inside

L'album Mousquetaire #1 sort demain, La Grosse Radio est partenaire de cette belle sortie. Restez connectés, on vous fera gagner des CD !

Et en tournée à partir du mois de novembre :
04/11 : RENNES (35) L’ubu
05/11 : RIOM (63) La Puce à l’Oreille
09/11 : TOULOUSE (31) Le Metronum
10/11 : LYON (69) Ninkasi Kao
11/11 : MARSEILLE (13) Le Poste à Galène
23/11 : PARIS (75) L’Elysée Montmartre
01/12 : ROUBAIX (59) La Cave aux Poètes
02/12 : VILLENEUVE LA GARENNE (92) Virtuoz Club
03/12 : BOBIGNY (93) Canal 93
09/12 : BORDEAUX (33) Krakatoa
10/12 : VITRY LE FRANÇOIS (51) L’Orange Bleue

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements