La Pietà  censurée par Facebook !

Il va certainement falloir que nous ouvrions un service de dénonciations des censures d’artistes par le célèbre réseau social !

Après la mésaventure subie par France de Griessen qui avait eu l’outrecuidance de laisser apparaitre un téton sur la pochette de son dernier album Saint Sébastien, mais surtout de la poster sur son compte Facebook et finir par subir les foudres de la censure facebookienne (effacement de la photo, blocage de compte, etc.), c’est au tour de La Pietà de contrarier les algorithmes de Mark Z.

Au passage, j’aimerais bien voir la tronche de l’algorithme anti téton, anti zizi, anti zézette ! D’un point de vue purement technique ça doit être assez enrichissant et on pourrait l’adapter à des causes bien plus urgentes que l’éradiction des seins du Web…

la pieta, censure, facebook, sein, tutto va bene, clip


Ci-dessus, une image extraite du tout nouveau clip vidéo de La Pietà, qui montre, il est vrai, quelques insuportables scène de nudité. Craignant la peine de mort encore en vigueur dans certains états américains, le groupe avait pourtant pris soin de mosaïquer l’endroit du corps « que même si t’y penses t’es déjà dans le péché », je veux bien sûr parler de l’organe génital féminin.

– Oui mais, on voit les poitrines merde ! Vous n’avez pas honte ?!

L’artiste précise que dans le clip, si des seins apparaissent 3 secondes c’est bien le diable.
Précisons aussi que cette vidéo fait suite aux polémiques de l’été sur ce que doivent porter on non les femmes, La Pietà avait hésité entre marcher nue ou se baigner habillée, Facebook lui a répondu en bloquant la page du groupe mais aussi le compte perso de son propriétaire… Les artistes qui nous lisent savent ce que ça peut coûter lorsqu’on est en période de promotion.

L’artiste scandaleuse, dans un court billet d’humeur nous rappelle ceci :

« Y a 12 ans, je sortais mon tout premier EP, je posais dessus sans visage, un téton à l’air. Jamais ni Myspace ni aucun site n’a censuré cette pochette, qui à l’époque, semblait normale. Oh non, je ne suis pas la seule. il est bien mieux de prêcher la haine que de prêcher l’amour en 2016.

Alors, vous me direz « personne t’oblige à aller sur Facebook ».
Oui, c’st vrai. il me reste Youtube ou Instagram ? Ah non, mêmes règles. Alors il me reste quoi pour diffuser mes chansons? Acheter de la pub chez Les Inrocks, ou me faire adopter par Jacques Higelin ?
Mais tu sais quoi, mes chansons, on s’en fout. Par contre, vivre dans un monde comme celui la, non, je ne m’en fous pas.
Voila, cette chanson commence par « Maman, j’ai mal au monde ».
bah tu sais quoi, maman, j’ai mal au monde. »

Et il est bien là le gros problème de société que révèle une fois de plus cette mésaventure. Notre révolte ne tient pas quà ce genre d’obstacles supplémentaires placés sur la longue et sinueuse route qu’ont à parcourir les artistes pour espérer arriver jusqu’aux yeux ou aux oreilles du public.

Non ce qui nous est insuportable c’est cette régression incidieuse, celle qui d’un côté censure un nichon tandis qu’elle nous en montre à longueur d’écrans publicitaires pour nous vendre le moindre yaourt qui fait du bien à l’intérieur, le moindre parfum qui empoisonne les hommes ou le moindre dispositif médical qui nous empoisonne tout court.

Les images du Bataclan, des attentats de Nice, des guerres terribles, de la pauvreté, de violences ordinaires, ça passe. Les propos déguaulasses et mensongers de la fachosphère, ça passe, les courbes de gavages scandaleux des actionnaires du CAC 40, ça passe, la tronche et les propos de Donald Trump matin, midi et soir, ça passe, mais une femme topless, là franchement les gars, je vous le dis, c’est non. Un peu de respect, merde !

Alors oui, ces lois puritaines sont américaines, ce n’est pas comme ça chez nous ! Sauf que si, avec l’hégémonie et le monopole des GAFA* et autres mastodontes amerloques, il y a fort à parier que ces pratiques finissent par se généraliser.

Des sites comme les notres, encore à peu près libres doivent dénoncer et contrer ces procédés et soutenir les artistes qui les bravent.

â–º Je vous incite donc fortement à aller visionner la vidéo scandaleuse chez nos amis et partenaires de Longueur d’Ondes qui ont publié le clip et consacré la une de leur magazine à La Pietà. Profitez-en pour télécharger le dernier numéro, c’est gratuit.

longueur d'ondes, une, la pieta

CLIQUEZ ICI POUR VOIR LE CLIP
La Pietà – Tutto Va Bene

Vous savez ce qui est le plus drôle dans cette triste affaire ? C’est que les paroles de « Tutto Va Bene » (chanson du clip) et du répertoire de La Pietà en général, sont bien plus crues voire même bien plus choquantes que cette image de 3 secondes dans le clip !

Alors, artistes, lâchez-vous, tant que Facebook ne comprend pas le français (et le Français) vous pouvez chanter des cochoncetés !

Au fait, et Youporn, l’usine de distribution de porno cheap et gratuit, qui met à la portée de n’importe quel môme des séquences X, c’est pas américain ?


* GAFA : Google, Apple, Facebook, Amazon



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements