The Belmondos – Good Mistakes

Non, non… Y a pas d'erreur, m'sieur l'juge… Ce sont bel et bien de faux rejetons de Bebel qui se cachent derrière ce nom haut en couleur et qui évoque avec justesse leur période musicale de prédilection. Mais ce sont surtout de vrais récidivistes de garage, des marlous de Paname, respectueux des cadors de la pop sixties et déjà coupables d'un "Always rumble" en 2010. Leur dossier s'épaissit nettement avec ce nouvel opus pour lequel ils plaident à juste titre leur culpabilité. Nous allons plaider la plus grande sévérité à leur encontre dans le réquisitoire qui suit mais nous vous laisserons seul juge du verdict !

Ne vous laissez pas distraire par le titre faussement protecteur du premier titre… "Firewall" vous innocule au contraire d'entrée le virus Belmondos. Vous serez contaminé d'office par la basse profonde d'Eliott Belmondo, vecteur de groove et les "luxure and desire" susurrés de Luc Belmondo, chanteur / guitariste et pierre angulaire du groupe. Ne vous fiez pas plus avant au suivant "The color's suicide" car il y a indubitablement tromperie sur la marchandise ! Ce titre délicieusement primesautier est un petit bijou pop qui parviendrait à dérider un contrôleur des impôts neurasthénique. 

The Bellmondos, new album, Good Mistakes


Et nos supporters auto déclarés de Arctic monkeys, disciples des Sonics enfoncent le clou avec "how does feel". Comment se sent-on à l'écoute de ce déferlement de pop flamboyante, sucrée et relevée comme il faut ? Very well, thank you les froggies ! Ils ont beau ne pas se réclamer des Scarabés mais "Nothing really matters" (de même que "Have you got someone") sonne tout de même très swinging london… "The falling star" et ses cinq minutes dix-neuf est lui carrément psyché ; on s'enfonce mollement dans la rythmique coolissime une nouvelle fois drivée par la basse, bien soutenue par les drums de Brian Belmondo. "What did we do" after ? On retourne fissa au pays du rock sixties, choeurs wouh ouh à l'appui et riffs de guitares shadowiens appuyé de Tristan Belmondo.


Vous pardonnerez par avance cette note de subjectivité mais "Falling in love", habile mix up de pop et de funk, est pour votre serviteur le morceau phare de l'album. "Sha La La La La" rend A la question implicite du dernier titre, "Who's happy on earth", la réponse est évidente ; ceux et celles qui convaincus par cette chronique se précipiteront sur cet album des Belmondos !

Cadeau bonux, pour la route ; leur tarantinesque clip de "What did we do" 😉
 

Track list 
01 - Firewall
02 - The Colors’ Suicide
03 - How Does It Feel
04 - Nothing Really Matters
05 - The Falling Star
06 - What Did We Do
07 - Falling In Love
08 - Have You Got Someone
09 - Sha La La La La
10 - Who’s Happy On Earth

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements