Danko Jones – Wild Cat


Deux ans après Fire Music, Danko Jones est de retour avec Wild Cat pour nous envoyer son lot de décibels en pleine face. Le trio canadien, toujours aussi teigneux qu'à son habitude, nous livre un bel album, autant sur le plan visuel que sonore. Produit par Eric Ratz, Wild Cat est brut de décoffrage, sans détour, et nous prouve que le combo est capable de remonter la pente après un petit passage à vide.

Côté pochette, il faut avouer que le groupe a souvent oscillé entre le visuel un peu moyen et le visuel pas terrible. Cette fois-ci, la jaquette signée Branca Studio est à l'image du groupe : sauvage, avec un joli côté old-school. Le premier titre introduit parfaitement l'esprit de Wild Cat. « I Gotta Rock », nous annonce la couleur : Danko Jones a bel et bien décidé de garder la même trajectoire avec un son hard rock direct et sans concession.

Les nombreuses influences des trois musiciens sont également distillées au gré des compositions. Sur « You Are My Woman »  le groupe ne boude pas l'influence de Phil Lynott et ses compères. Tant sur le chant qu'au niveau du riff de guitare et du solo, on croirait presque entendre « Jailbreak », de Thin Lizzy. Un bel hommage est donc rendu à ce groupe mythique, mais ce n'est pas le seul, car l'esprit de Van Halen plane également sur le titre « Wild Cat » au niveau du rythme, mais également sur le chant du refrain.

danko jones, new record, 2017, wild cat

Si le groupe voit défiler plusieurs batteurs depuis plusieurs années, il semblerait que Rich Knox intègre les rangs du combo pour un bon moment ! En effet, l'équilibre est là, le groove, indéniable. Danko envoie toujours ses enchaînements de riffs simplistes mais efficaces, et ses refrains parfois assez entraînants, même aériens, pour contrebalancer avec la hargne de certains couplets, comme en témoigne le titre « Diamond Lady ».

Le combo n'a pas laissé sa cowbell au placard. Si Rich Knox est encore nouveau au sein de la formation, il sait perpétuer la tradition en utilisant la cowbell avec groove sur « My Little RnR ». On retrouve sur ce morceau l'énergie propre au groupe. Et puisqu'il est question d'énergie, « I'm Going Out Tonight » n'est pas en reste. En effet, il s'agit d'un morceau taillé sur mesure pour les concerts grâce à ses refrains fédérateurs. De leur côté « Wild Cat » et « Let's Start Dancing » rappellent les débuts du groupe, lorsque les compositions possédaient un gros côté punk. Wild Cat n'est pas aussi énervé et agressif que pouvait l'être Fire Music. Exit les morceaux plein de rancoeur : le rock et les femmes sont donc les uniques sujets de cette nouvelle galette. L'ambiance est donc bien plus légère, mais cela ne signifie pas que le combo s'adoucit, bien au contraire !

wild cat, new record, 2017, danko jones

Tous les ingrédients de la personnalité du trio sont réunis sur « Success In Bed », du son de basse vrombissant de J.C aux coups de cowbell bien placés de Rich Knox. Du Danko Jones typique, avec un refrain qui n'est pas sans évoquer celui de « Legs ». Wild Cat se termine en beauté avec « Revolution (But Then We Make Love) », qui nous rappelle alors un certain ordre de priorité.

Ce nouvel album de Danko Jones s'inscrit au sein de la discographie déjà riche d'un groupe au style  bien défini. Rien de nouveau, ceux qui adorent la formation canadienne continueront d'adorer, mais le combo ne gagnera certainement un nouveau public avec cet opus. Danko Jones réussit quoiqu'il arrive à nous livrer un album authentique, fleurant bon le rock'n'roll et rendant joliment hommage à ses racines musicales.

Sortie le 3 mars 2017 chez AFM Records/Bad Taste Records
 

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements