The Lonely dogs – It’s about… Love

Il était temps que les Lonely Dogs sortent leur nouvel album, tant j’avais rongé jusqu’à la moelle les sillons de leur premier méfait « Lost in the Sound » ! Ces drômois, espèce canine non répertoriée à ce jour, remettent çà avec ce « It’s about… Love » plutôt racé et mordant.

Enregistré au Rock On Studio sous la houlette de Jean Cataldo, qui en a maté et dressé des plus coriaces (Boys, Sator, Dogs, Backsliders et autres Stoneage Romeos) ces clébards veulent nous parler d’amour ? Soit, mais rien qu’en matant leurs superbes compagnes sur la pochette de leur album, on se doute que nos toutous doivent rentrer fissa dans leurs pénates après leurs répétitions et leurs concerts.

Cet album délivre 11 véritables pépites de rock garage avec un son énorme et une classe internationale. Pour preuve « It’s about… Love » qui ouvre les hostilités pourrait très bien figurer sur le dernier Danko Jones. « Dark Lovers » rappelle aux bons souvenirs les Smithereens et leurs mélodies imparables, avec en prime ici des backing vocals à vous hérisser les poils. La reprise (incontournable !) de nos Dogs « Dead Girls Don’t Talk » avec cette petite touche australienne à la Eastern Dark (pour ceux qui se souviennent du single « Johnny & Dee Dee » paru chez Sonics Records, le label d’un certain Stéphane Saunier) est un bien bel hommage au maître Dominique Laboubée. « All the Rain » est à ranger sans contestation possible aux côtés du « Shake Some Action » des Flamin’ Groovies et d’« Alex Chilton » des Replacements. Si seulement quelques radios dignes de ce nom diffusaient ce hit.

Les Ramones auraient pu composer « Bad Girl », et ces 3 minutes de pur bonheur qui vous trotte dans la tête toute la journée. Paraît que Joey la-haut vient de passer une soufflante à Dee Dee pour ne pas lui avoir écrit ce titre. Et si nos Dalton new-yorkais avaient en leur temps repris de fort belle manière le « Out Of Time » des Rolling Stones sur leur album de reprises « Acid Eaters », les Lonely Dogs relèvent le défi en reprenant « As Tears Go By » (écrit par Jaegger/Richards mais sublimé par Marianne Faithfull) dans une version ahurissante à en faire crever le dernier Ramones. Les références d’Outre Manche ne sont pas oubliées, on pense aux Damned sur « Love Song », aux Only Ones sur « Spannish Heart », et même aux décapants helléniques Dark Rags « sur « Don’t Leave Me Alone ».

Ces chiens là se sont goinfrés de délicates pâtées, et ils nous les regurgitent de fort belle manière avec cette déférence qui sied aux grandes formations. A défaut d’être un album romanesque, It’s about… Love a au moins le mérite d’être sacrément ramonesque, et c’est bien tout ce qu’on apprécie par ici. Lâchez les Chiens !

Sortie le 5 Novembre 2016 chez Closer Records

rock garage, dogs, ramones, flamin' groovies, the smithereens

Crédit Photo: Valérie Vallon

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements