Joe Bonamassa au Zénith de Dijon (02.05.17)

«L’évènement guitare de l’année», c’était le passage en France du roi du Blues, Joe Bonamassa. Le 2 mai dernier, celui-ci se produisait donc à Dijon. Le management du musicien étant assez stricte, c’est sans accréditation presse mais avec un pass photo délivré quelques heures avant le concert que nous nous dirigeons vers le Zénith. Pour les photographes, ça ne rigole pas : «vous ne serez pas autorisés à shooter du pit photo, vous serez au moins au huitième rang de la fosse et sur le côté».

20 heures pétantes, les lumières s’éteignent et tout le groupe arrive sur scène. Pas de première partie, et la musique démarre sur les chapeaux de roue, avant même que tout le public soit rentré dans la salle. Joe Bonamassa entame «This Train», «Mountain Climbing» et «Blues Of Desperation», tous issus de son dernier album. La fosse, assise, n’est pas très réactive et applaudit seulement à la fin de chaque chanson.
 

joe bonamassa, blues, rock, dijon, concert, zénith, florentine pautet

Il est vrai que Joe Bonamassa envoie du lourd, du très lourd même. Chaque morceau est marqué par un solo de guitare absolument sublime. Il est fort, très fort et ses musiciens ne sont pas en reste. Le show est carré, niquel et aucune fausse note n’est à déplorer. «How Deep This River Runs» viendra calmer un peu le jeu, avant que l’ambiance ne monte d’un cran avec «Boogie With Stu».

joe bonamassa, blues, rock, dijon, concert, zénith, florentine pautet

Les longs solos de guitare s’enchainent, et le public, majoritairement quinquagénaire, est plutôt admiratif et beaucoup filmeront les exploits de Joe Bonamassa sur leurs smartphones. Ses titres les plus anciens ne sont pas vraiment mis en avant, mais on a quand même le droit à «Never Make Your Move Too Soon», de l’album Had To Cry, sorti en 2004.
 

joe bonamassa, blues, rock, dijon, concert, zénith, florentine pautet

Il faudra attendre la fin du set pour que les spectateurs s’amassent vers le devant de la scène, obligeant les personnes assises de devant à se lever. Les tubes s’enchainent et heureusement, une poignée d’adeptes se mettent à bouger et lever les bras, manifestant leur enthousiasme. C’est sur la très entrainante «Hummingbird» que Joe Bonamassa viendra terminer son show, laissant derrière lui des dijonnais ravis.
 

joe bonamassa, blues, rock, dijon, concert, zénith, florentine pautet

Un gros concert de blues-rock comme on les aime (plus de 2 heures de spectacle), voilà un rapide résumé de la soirée. Joe Bonamassa est une bête de scène, accompagné de musiciens hors normes. D’ailleurs, il a pris un peu de temps au milieu du concert pour présenter personnellement toute sa troupe, un bon point.
 

joe bonamassa, blues, rock, dijon, concert, zénith, florentine pautet

Setlist :
This Train
Mountain Climbing
Blues of Desperation
No Good Place For The Lonely
How Deep This River Runs
Boogie With Stu
Never Make Your Move Too Soon
Angel Of Mercy
Love Ain’t A Love Song
Song Of Yesterday
Little Girl
Going Down
How Many More Times

Hummingbird 

Crédits photos : Florentine Pautet
 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements