[MAJ] King Gizzard and The Lizard Wizard récidive

MAJ du 31/05/2017

Kind Gizzard and The Lizard Wizard poursuit la plabification de son assassinat froid et méthodique du monde, prévu pour le 23 juin prochain, dont l’opération porte le nom subtilement codé de Murder of The Universe. Après « Han-Tyumi and the Murder of the Universe », le groupe publie donc « The Lord Of Lightning VS Balrog », un extrait de 13 minutes du méfait à venir.

La vidéo qui l’accompagne, qui semble avoir été filmée avec la caméra de tonton, et montée par un cocaïnomane névropathe champion d’apnée et adorateur du malin, installe un décor de fantasy forestière malsaine, plus proche de celle de « Gamma Knife », sur Nonagon Infinity, que de la science-fiction de « Han-Tyumi ». C’est que les univers sont manifestement liés (le clip commence d’ailleurs par un retour sur les images de « People Vultures »), The Murder Of The Universe pouvant potentiellement prendre place, dans la narration, à la suite directe de l’album de 2016. L’album précédent, Microtonal Flying Banana serait donc, dans cette hyptohèse, relégué au statut isolé de banal exercice de style génial. 

Pour ce qui est de l’aspect musical, aucune surprise dde ce côté-là : comme à chaque fois avec King Gizzard and the Lizard Wizard, toutes nos prédictions étaient erronées, et tout ce qu’on avait pu s’imaginer est très largement dépassé. Les structures sont de plus en plus complexes, leur imbrication de plus en plus efficace, l’interprétation de plus en plus frénétique, l’univers de plus en plus solide : l’album n’est même pas encore complet, et on en a déjà des maux de tête.

13/04/2017

Le septet australien vient de publier, sur sa page facebook, une nouvelle vidéo portant le nom mignon de « Han-Tyumi and the Murder of the Universe ». Il s’agit du premier extrait de la prochaine œuvre à s’extirper de leurs cerveaux malades, Murder of The Universe, deuxième album sur les cinq promis pour l’an 2017, dont la sortie est prévue le 23 juin.

La vidéo donne une idée assez claire de l’esthétique qui sera développée à l’occasion de cette prochaine sortie : sur fond de guitares heavy et synthés spatiaux, Han-Tyumi, un cyborg assez peu engageant, déclame placidement des vers qui pourraient avoir été volés à William Blake, nous confie son désir de ressentir des émotions humaines, et nous avoue sa parfaite omnipotence. Une ambiance de science-fiction donc, provenant tout droit d’un « altered future » barré.

La cadence de création est proprement infernale : alors qu’ils inaugurent à peine leur tournée américaine, non sans avoir auparavant défendu vaillamment, et en simultané, leurs deux derniers albums tout autour de leur terre natale australienne, jouant deux sets chaque soir, l’un standard, piochant dans leur Nonagon Infinity de 2016, l’autre microtonal, rendant justice à leur dernier-né Flying Microtonal Banana, les membres de King Gizzard and the Lizard Wizard trouvent tout de même, on ne sait où, le temps de tourner des clips et de teaser la sortie de leur prochain album. Partout dans le monde, on commence à s’interroger ; certains internautes évoquent la théorie d’un groupe cloné partant en tournée pendant que l’autre enregistre, d’autres affirment que le diable a vendu son âme au groupe. Un dernier avance que les King Gizzard sont « simplement de très bons musiciens », mais cela nous paraît un peu trop simple.

King Gizzard and the Lizard Wizard, new album, murder of the universe, 2017, space rock



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements