Little Steven And The Disciples Of Soul – La Cigale, Paris (28.06.2017)

Little Steven à La Cigale ! Pour les nombreux aficionados de Bruce Springsteen, la possibilité offerte de voir de près dans une salle à taille humaine, le plus fidèle lieutenant du Boss, c’est une occasion qui ne se refuse pas !

Beaucoup auront donc choisi de mettre la main au portefeuille pour s’octroyer le précieux et onéreux sésame les autorisant à passer une soirée bien plus intime que dans un grand stade avec Little Steven et ses Disciples Of Soul.
 

Little Steven Cigale portrait


Arrivés devant la salle, notons pour la petite histoire la présence de quelques gens de la haute société parmi lesquels on notera Antoine de Caunes, le fan français n°1 de Springsteen… Mais revenons au live ! Comme chez le Boss, pas de première partie. On rentre tout de suite dans le vif du sujet avec une version de « Soulfire » explosive.

Le groupe de Little Steven n’a pas grand-chose à envier au E-Street Band. Pas moins de quinze personnes sur scène ! Steven nous confiait en interview qu’il voulait s’entourer de pointure pour faire de la « soul », c’est chose faite. Les Miami Horns, une section de cinq cuivres, font le show emmené par le saxophoniste Eddie Manion qui a côtoyé les plus grands. Vieux complice de Little Steven depuis l’époque Southside Johnny And The Asbury Jukes, il marquera la soirée par ses soli flamboyants. Sur scène on retrouvera aussi un trio de choristes n’ayant rien à envie aux Ronettes que ce soit au niveau de la voix comme au niveau du style vestimentaire ! Phil Spector aurait adoré…
 

Little Steven Backing Vocals


Tout ce petit monde semble pendre un plaisir fou et Little Steven, tout en simplicité, mène le groupe, son groupe. On le retrouve très volubile, prenant le temps de nous expliquer son histoire, son vécu avant d’interpréter les morceaux. Avec cette tournée, il permet au public de découvrir son univers musical. Il veut être reconnu en tant que Steven Van Zandt et non comme le guitariste de Springsteen. C’est cette ligne conductrice qui nous transporte à travers le show. Un bien beau voyage sillonnant les divers horizons musicaux du monsieur.
 

Little Steven Chant


La reprise du blues d’Etta James « The Blues Is My Business », placée en début de set, permettra de se rapprocher du blues mais dans une version aux relents jazzy où chaque musicien trouve sa place, peut présenter un solo. Une ambiance feutrée où l’on sent un respect et une communion qui s’installe entre la scène et la salle. N’est ce pas là la marque des grands ? Il faut bien dire que pour la question de capter et gérer une foule, Steven est à bonne école avec le Boss.
 

Little Steven Portables


En avançant dans le show, on gagne encore en feeling. Petit hommage à Ennio Moriconne avec « Standing In The Line Of Fire » tirée de l’époque où Little Steven officiait avec Gary US Bonds. Quelques relents de surf music où il pousse dans ses retranchements une magnifique Fender Stratocaster turquoise rarement vue lors des shows avec le Boss.
 

Little Steven Stratocaster


Suivront aussi quelques grands moments de pur rock mâtiné de soul notamment quand les Disciples Of Soul s’attaquent au morceau de  James Brown « Down And Out  In New York City ». Tout le groupe interagit et ça fonctionne à merveille. Pourtant le combo n’est pas à pied d’œuvre depuis si longtemps que ça mais déjà une alchimie se dégage. On sent tout ce petit monde mû par une même énergie et une passion commune, la musique « soul » sous ses diverses formes. Et force est de constater que quand il s’agit d’endosser le rôle de leader, Little Steven s’en sort avec les honneurs. Faut dire que depuis plus de quarante balais, le monsieur est à bonne école !
 

Little Steven live Cigale


Résultat des courses on se laisse embarquer totalement dans l’univers de ce gars à fois légendaire et pour autant accessible, ayant envie de faire partager sa passion. Un personnage très humain tout comme son show qui, malgré tout le monde présent sur scène, est un moment rempli de partage. Ce soir, à La Cigale, on était chez nous dans notre salon avec Little Steven et ses Disciples Of Soul pour nous raconter une bien belle histoire. Bravo Monsieur Van Zandt, l’escapade solo est vraiment une belle réussite.

 

Little Steven Vox Amp


Avant de partir, un petit passage backstage avec Little Steven qui, à la fin de l’interview téléphonique qu’il nous avait accordé deux semaines plus tôt, nous avait invité à le saluer après le concert. Et comme le « consigliere » du Boss est un homme de parole, ce fut chose faite. On se quittera donc après 2h20 de show et plein de belles images dans la tête ! Merci et à bientôt Monsieur Little Steven !
 

Little Steven backstage


Setlist : Soulfire, I’m Coming Back, Among the Believers (Darlene Love), The Blues Is My Business (Etta James), Love on the Wrong Side of Town (Southside Johnny & The Asbury Jukes), Until the Good Is Gone, Angel Eyes, Saint Valentine’s Day (Cocktail Slippers), Standing in the Line of Fire (Gary “U.S.” Bonds), I Saw the Light, Salvation, The City Weeps Tonight, Down and Out in New York City (James Brown), Princess of Little Italy, Solidarity, Leonard Peltier, I Am a Patriot, Ride the Night Away (Jimmy Barnes), Bitter Fruit, Forever
Rappel : I Don’t Want to Go Home (Southside Johnny & The Asbury Jukes), Out of the Darkness

 

LGR Little Steven - Cigale 28 Juin 2017 End

Little Steven Disciples Of Soul

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements