Déferlantes 2017 – Jour 04 – Quand la World Music rencontre Airbourne…

Déjà la dernière journée pour le festival argelésien. Une journée placée sous la signe de la World Music qui verra se croiser entre autres les bluesmen touareg Tinariwen, l’amoureux des ambiances latino Manu Chao, Calypso Rose et ses rythmes des Caraïbes et… Airbourne !

En cette fin d’après-midi à la chaleur étouffante, Tinariwen déboule sur la scène du festival. Le combo se présente haut en couleurs, ce qui ravira les photographes. Leur musique à la croisée de beaucoup d’influences n’est pas forcément très facile d’accès. Les connaisseurs semblent pourtant prendre du plaisir tandis que le gros de la troupe se laisse bercer, parfois un peu désarçonné par un style qui ne leur est pas familier.
 

Tinariwen Déferlantes 2017


Suivra ensuite Mat Bastard. Le monsieur est très attendu du coté du château de Valmy car ses deux dernières performances en ce même lieu en version Skip The Use ont connu un franc succès même la deuxième fois lorsqu’ils avaient la lourde tâche de remplacer au pied levé Motörhead, contraint d’annuler quelques heures auparavant. Mat, comme à l’accoutumée, paye de sa personne. Il se donne à fond, saute dans le public. Le show est très apprécié par le public même si les nouveaux titres sont moins corrosifs que ceux écrits avec le précédent combo. Un très bon moment tout de même.
 

Mat Bastard Déferlantes 2017


Viendra ensuite une grande dame. La chanteuse de Calypso Rose, Linda Mc Artha Monica Sandy-Lewis, du haut de ses 77 printemps, sait manifestement de quoi elle cause. Elle n’a pas son pareil pour capter l’attention du public et son charisme force le respect. Un show qui donnera des fourmis dans les jambes à beaucoup de festivaliers. Bien joué les Calypso Rose.
 

Calypso Rose Déferlantes 2017


Place maintenant à la grosse pointure de la soirée, Manu Chao. qui pour faire le lien avec l’artiste précédent est le producteur du dernier album de Calypso Rose. La World Music est une grande famille. On ne présente plus l’ancien leader de la Mano Negra. Ce soir le set aura des allures de best of tant Manu Chao emprunte aux différentes parties de son œuvre musicale. Le groupe avec lui (avec d’anciens complices de la Mano Negra) est parfaitement bien rodé. Beaucoup de titres comme « Me Gustas Tu » ou encore « Clandestino » résonnent comme des hymnes et sont immanquablement repris en cœur par le public qui en redemande. Viendra ensuite en milieu de set un passage à forte connotation Mano Negra avec « Mala Vida », « King Kong Five » et « King Of The Bongo » où l’audience va s’enflammer totalement puis le set se déroulera sans faiblir pendant plus de deux heures devant un public toujours aussi réceptif. Pas de doute, Manu Chao est un très grand performer et a assumé pleinement son statut de star de la soirée.
 

Manu Chao Déferlantes 2017


Vers minuit, les chevelus arborant fièrement des t-shirts à la gloire de divers groupes de hard rock se rassemblent devant la scène Paul Mas pour ce qui sera un grand moment de rock énervé. Une heure de riffs délivrés par la Gibson Explorer (mais aussi une SG) de Joel O’Keeffe. Le guitariste hurleur d’Airbourne assure le show comme à l’accoutumée et le groupe déploie une énergie phénoménale.
 

AIrbourne Déferlantes 2017 02


« Ready To Rock », « Too Much Too Young Too Fast » en début de set remportent les suffrages et mettent tout le monde d’accord. On aura droit à l’immuable show de Joel poussant sa guitare dans ses derniers retranchements juché sur les épaules d’un roadie le tout en fracassant une canette de bière sur son crâne. C’est la marque de fabrique d’Airbourne. Sans cela le combo sonnerait comme un « Hells Bells » sans cloche ou un « For Those About To Rock » sans canon pour faire un parallèle avec leurs éminents ainés australiens.
 

Airbourne Déferlantes 2017 05


Le public est conquis et le manifeste à grands coups de « circle pits » et de slams. Les Australiens continuent pied au plancher et envoient un « Stand Up For Rock ‘n Roll » super puissant ainsi qu’un « Running Wild » survitaminé. On notera que les compos du dernier album Breaking Outta Hell passent aussi bien que les classiques avec notamment une superbe version de « Rivalry ». Après une heure de rock ‘n’ roll tout à fond, les frères O’Keeffe, Justin Street et le petit nouveau six-cordiste Matthew « Harri » Harrison (parfaitement bien intégré) tirent leur révérence avec la satisfaction du devoir accompli.
 

Airbourne Déferlantes 2017 03


Clap de fin pour cette quatrième journée du 10ème anniveraire du festival Les Déferlantes.

Déferlantes Public 2017

Les festivaliers continueront tard dans la nuit et quitteront ce magnifique écrin de Valmy bien décidés à y retourner l’année prochaine. On tentera nous aussi d’être de la fête pour l’édition 2018. A l’année prochaine!

 

Textes et photos : Patrick Quinta & Eric Jorda



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements