The Pineapple Thief – All The Wars

Ils pouvaient chanter la même phrase pendant plus de 15 minutes ("Light Up Your Eyes" sur 10 Stories Down) . Avec des compositions énvoutantes, répétitives... délicieusement interminables ("Parted Forever" sur Abducting The Unicorn), c’était le groupe mélancolique qui faisait bien les choses..

Sur l’album Tightly Wound en 2008, le groupe avait déjà chamboulé les habitués avec un disque bien plus musclé que les précédents mais toujours aussi bon... bien dosé... avec beaucoup de recherches. Leur musique prenait alors une nouvelle dimension avec un impressionnant travail de studio presque “expérimental” par moment. Les mauvaises langues accuseront Bruce Soord de copier Radiohead (surtout sur "Too Much to Lose").

Il fallait se rendre à l’évidence: le groupe était capable de surprendre avec un style beaucoup plus complexe et raffiné. Mais The Pineapple Thief vit toujours dans l’ombre de plusieurs groupes de la nouvelle vague progressive.

En 2010, on prend tous une vraie grosse baffe à la gueule avec le très électronique "Nothing At Best" de Someone Here Is Missing. Un chef d’oeuvre, l’effet de surprise en plus. Le reste de l’album reste un peu en dessous mais on se console avec "Preparation for Meltdown" par exemple.

Aujourd'hui, Les Pineapple Thief annoncent leur nouvel album All The Wars.

Résultat. Bruce Soord a jeté l’éponge. Il osait, depuis plus de dix ans, nager à contre courant dans ce flot de merdes, cet océan ce musique facile genre “Muse au rabais” qui se distribue un peu partout sur la toile. Le “grand” public n’était pas au rendez-vous. On partageait cette frustration...

Galvanisé par les retours positifs du dernier album, il n’a pas dû comprendre que la critique s’était emballée sur les deux pépites que le disque contenait...

Alors oui, All The Wars est dans la continuité de Someone Here Is Missing mais dans ce qu’il avait de moins intéressant. Ca bourrine, ça gratte, ça gueule mais ça va pas bien loin... Les guitares saturent et semblent prisonnières d’une composition laborieuse ("Buil A World").
C’est sévère? Il ne fallait pas nous habituer à l’excellence...
Le titre "All The Wars" et les deux dernières pistes "One More Step Away" et "Reaching Out" seront la bouffée d’oxygène de cet album. On retrouve l’intensité des titres mieux construits qui font de ce groupe un des acteurs principaux du progressif actuel.

La montée en puissance des Pineapple Thief marque un coup d’arrêt. On reste optimiste pour le futur. Vivement la suite.

Note pour plus tard: Pas besoin des grosses guitares...

Date de sortie: 3 Septembre 2012

NOTE DE L'AUTEUR : 6 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements