[MAJ] TINALS : programmation complète !

MAJ du 30/03/18

Le This Is Not A Love Song a fini par annoncer les derniers noms de sa programmation par le biais d’une vidéo d’un quart d’heure, présentant un à un tous les artistes à l’affiche. Quelques secondes de son par tête, qui suffisent amplement à donner très envie de sauter les deux prochains mois pour se retrouver direct au premier week-end de juin : avril et mai c’est nul.

La joli coup du jour réside probablement en l’annonce de la venue de Idles, demandé à grands cris par le public du festival sur les réseaux sociaux. D’autres groupes, moins internationaux mais tout aussi prometteurs, devraient rapidement gagner le coeur des juinistes, parmi lesquels Fabulous Sheep, bien connu de nos services, The Spitters, Mummy’s Gone ou Cathedrale.

Programmation complète :

https://www.lagrosseradio.com/_images/fck/45702.jpg

MAJ du 28/02/18

Dix-sept nouveaux noms viennent de s’ajouter à l’affiche du This Is Not A Love Song, festval-phare du Sud-Est underground. Si l’annonce n’inclut pas véritablement de groupe majeur, elle laisse toute la place, c’est ce qu’on demande à un festival de ce calibre, à la jeune garde internationale.

Le public nîmois pourra donc découvrir, au premier week-end de juin, des groupes de tous les coins du monde, des Québécois de Chocolat, issus des écuries Born Bad, aux Japonais de DYGL, en passant par les Suédois de Francobollo et les Anglais de Insecure Men, dont les deux membres fondateurs étaient déjà à l’affiche du festival avec le groupe Warmduscher.

Les nouveaux noms :

DYGL – RHYE – Francobollo – MC Baise – The Buttertones – Gus Dapperton – Yellow Days – Viagra Boys – Ecca Vandal – House Gospel Choir – Park Hotel – Chocolat – Cosmo Pyke – Insecure Men – Rolling Blackouts Coastal Fever – Mattiel – Gabriel Garzon Montano

23/01/18
Les vingt-quatre premiers noms composant l’affiche du This Is Not A Love Song viennent d’être dévoilés, et annoncent une édition élevant encore le niveau de la programmation, déjà fort satisfaisant lors des éditions précédentes, du festival indé-référence du sud-est de la France.

Cette année encore, le festival propose de brasser avec une élégance certaine, des têtes d’affiche point trop écœurantes, telles que Beck, ou Jesus and Mary Chain, avec la facette la plus enthousiasmante de la jeune garde actuelle, à l’image de Black Bones, nouveau projet de l’ex Bewitched Hands Anthonin Ternant, ou de Wardmuscher, combo britannique échappé de cette scène cradingue dominée par Fat White Family, et en monopolisant d’ailleurs un membre en la personne de Saul Adamczewski. Quelques revenants sont également à signaler : Ty Segall, habitué des lieux, avait manqué à tout le monde l’an dernier ; il sera là avec son Freedom Band, ou The Breeders, déjà présent lors de l’édition de 2013. Il revient de plus loin encore, Peter Perret, ancien chanteur des Only Ones, viendra également fouler les terres Nîmoises.

Les 24 premiers noms :
Phoenix –  Beck – The Jesus And Mary Chain – Father John Misty – Vince Staples – Cigarettes After Sex – The Breeders – Ty Segall and the freedom band – Sparks – The Black Madonna – Deerhunter – Dead Cross – John Maus – Bayonne – Superorganism – Aldous Harding – Nick Hakim – Peter Perrett – Black Bones – Warmduscher – Moaning – Ezra Furman – Flat Worms – Prettiest Eyes

tinals, 2018, nimes, ty segall, beck, jesus and mary chain, breeders



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements