Demi-MondAine + Alone and me – Petit Bain – 12/06/18

Il serait fort étonnant, fidèles lecteurs, attentionnées lectrices que vous ayez découvert Béa la Demi MondAine lors de cette émission de radio-crochet newlook à consonance anglo-saxonne… Cela fait quelques années que nous suivons ses péripéties tant scéniques que discographiques et le dernier concert en date remontant à mars 2017, c'est peu dire que nous avions hâte de la revoir, elle et Mystic Gordon, son alter-ego à la guitare… D'autant qu'elle avait à nouveau requis les services d'une autre belle rebelle pour la première partie. La one-woman-band Emilie Domergue alias Alone and Me. Deux rockeuses sulfureuses, fougueuses, farouchement indépendantes pour le prix d'une. Que demander de plus à la Grosse Radio…

La salle du Petit Bain n'était pas aussi remplie que lors de notre dernier passage - The Dammed pour tout vous dire - et celles et ceux qui embarquent ce soir-là, sont moins agités que les vieux keupons encore verts qui avaient bien fait tanguer cet "équipement culturel flottant" du XIIème… Beaucoup de celles parmi les ceux. Pas si courant en concert, si l'on exclue les groupes à bellâtre ou à pin-up botoxées. De vraies fans de chanson-rock pour de vraies musiciennes et interprètes. Alone and me ou l'authenticité faite femme. Une preuve ? Son entrée en matière a cappella. Sans filet. Pas besoin ; elle a sa guitare et une pédale d'effets et maitrise l'une et l'autre à la perfection. Tout autant que sa voix, tour à tour caressante et rugueuse, puissante et lyrique. En "harmony" donc. Le titre avec lequel elle débutera un set, bien trop court à nos yeux et à nos oreilles. Séduit, le public. Par une force tranquille, des titres qui varient en intensité et ce sourire complice. Au troisième morceau, n'y tenant plus, elle se lève, harangue, danse enfin sans frein… Un courant électrique nous traverse toutes et tous. Retournée s'asseoir le temps de deux autres morceaux, elle nous refera le coup pour le final, disparaissant en prime dans les backstage, non sans avoir remercié et annoncé Demi MondAine.

ALone and Me - Petit Bain © Fred Petit
Photo © Frédéric Petit

Un chant, ou plutôt des gémissements incantatoires nous parvient des coulisses. Immédiatement complice, le public y répond. Mystic Gordon, flanqué de ses deux complices - le ténébreux Erwan à la basse et l'énergique Allan à la batterie - pénètre sur scène. Balance le gros son d'entrée. Une tornade blonde déboule toute crinière dehors, en mode jean, tee-shirts et bretelles. Béa démarre fort, s'accorde avec la guitare de son complice. Osmose. Allan se déchaîne au final et l'adjectif énergique s'avère finalement un peu faiblard. Parmi les fameux celles et ceux mentionnés au début, pour certains, c'était leur première danse avec Béa. Soucieuse de les intégrer au crew qui suit le groupe depuis un bail, elle leur donnera en guise de gage de bonne foi, deux titres qu'elle a interprétés dans la petite lucarne. "Crazy In Love" de Beyoncé et "Au suivant" de Brel. Une évidence que ces deux reprises. Sensualité assumée et hommage à un artiste admiré (suffit d'écouter "Paris sous la neige" pour s'en convaincre).

Demi MondAine - Petit Bain © Fred Petit
Photo © Frédéric Petit

Béa s'éclipse de scène, laissant ses trois gars s'éclater sur "Intempérance". Pour revenir moulée dans une robe fourreau léopard. Les sifflets appréciateurs fusent. Débauche de "Béa, on t'aime !". "C'est une autre Demi que je vous propose là, hein…" Et d'enfoncer le clou, gentiment provocatrice. "Bah… on est tous un peu travestis, non…". Pas faux, la dégaine rock n'roll que nous arborons avec fierté, va dans son sens… Demi Mondaine nous régale de ses titres phares "Garde-fou", "Paris sous la neige" (ce dernier titre étant un peu amoindri par la prestation un peu embarrassée de l'ami télévisuel Edouard Edouard). Mais il a été courageux de relever le défi d'un duo avec la tigresse blonde, qui a presque tourné au pugilat amical. Le climax du set aura été deux des titres du dernier album en date "Paris désert". "Opium" et "Junk Kiss". Deux brûlots stoogien, mâtiné de hip-hop pour le premier et tous deux traversés par des phases de transes dansantes. On est ravis d'avoir profité de ce concert parisien 2018 de Demi MondAine, car la belle Béa étant recrutée pour le show de Jean-Paul Gautier aux Folies Bergères, ce n'est pas certain qu'on les revoie de si tôt ! Et l'album "aquatique" qu'elle nous a annoncé, n'est pas pour demain… Armons-nous de patience donc.

Demi MondAine - Petit Bain - © Fred Petit
Photo © Fredéric Petit

Merci à l'ami shooteux Frédéric Petit pour ses photos (qu'il expose jusqu'au 5 juillet à l'espace Icare à Issy-les-Moulineaux)
Merci aussi à Alex de la Couveuse pour l'invitation
 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements