Shaka Ponk au Sziget 2012

Shaka Ponk au Sziget ! Belle affiche en perspective.

Ils ont rejoint la programmation au dernier moment et c'est avec joie que je vais retrouver mes chouchous (chouchous également de La Grosse Radio, une des toutes premières radios à avoir diffusé le groupe, alors totalement ignoré de ceux qui les matraquent aujourd'hui. Voir "Le Gros Boeuf" dont ils étaient les invités) sur scène dans le plus grand festival européen !

Petit rappel des derniers épisodes (pour un historique plus complet du groupe, pas besoin d'aller bien loin puisque, sans trop se jeter de fleurs, la plus complète a probablement été donnée par Frah et Sam ici même) :

Juin 2011, sortie du troisième album de Shaka Ponk, The Geeks And Jerkin' Socks, enregistré en tournée et boosté par le morceau "Palabra Mi Amor", interprété avec Bertrand Cantat.
Shaka Ponk écume les salles françaises, ne faisant que confirmer son excellente réputation scénique. Novembre 2011, le groupe remplit le Zénith de Paris quasiment sans aucune publicité.

2012, le phénomène Shaka Ponk envahit les médias et les ondes F.M. Le groupe, lui, continue sa tournée et, à l'été, il est à l'affiche des plus grands festivals français.

Ce sera, par contre, en position d'outsider que Shaka Ponk se présente ce soir sous le chapiteau A38, en face de Korn qui, de leur côté, squattait la Main Stage.

Sam - Shaka Ponk - Sziget Festival 2012 - crédit : Anastasiya Malakhova pour La Grosse Radio

"Addition" rapide :  le groupe est inconnu en Hongrie. Il n'apparait pas sur les tee shirt officiel du festival. Une des plus grosses têtes d'affiche joue en même temps que lui...

Résultat ? C'est un public acquis à la cause des Shaka Ponk qui attendent fébrilement leurs héros du jour. Effectivement, le public français est la deuxième nationalité étrangère présente au Sziget. C'est donc dans une ambiance du tonnerre que débute le set des Shaka.

Frah - Shaka Ponk - Sziget Festival 2012 - crédit : Anastasiya Malakhova pour La Grosse Radio

L'écran vidéo nous offre la fabuleuse intro : une plongée dans une ruelle louche où nous faisons connaissance avec la faune Shaka Ponkienne. Pendant ce temps, le groupe s'installe sur scène, les musiciens lançant les premiers riffs et notes de claviers.
Frah et Sam déboulent sur scène. Goz, le singe, emblème et membre à part entière du groupe, apparait sur l'écran avec sa drôle de contrebasse à deux cordes.

Et là, c'est l'explosion ! "Shiza Radio". La foule est en délire, ça remue grave dans les premiers rangs. Frah, malgré les recommandations des organisateurs, se jettent dans la foule dès le premier morceau. L'ambiance est bouillante. "Reset After All" poursuit dans le même mouvement et c'est alors que je vois une bonne partie de la foule devant moi s'accroupir pour se relever d'un coup et pogoter. Je me dis alors, tel le sergent Roger Murtaugh : « je suis trop vieux pour ces conneries ». Je décide donc de prendre un peu de recul pour profiter du concert d'autant (me dis-je pour requinquer un peu l'ego que les plus jeunes ont mis à mal) que chez les Shaka Ponk, l'image est toute aussi importante que le son.

Sam - Shaka Ponk - Sziget Festival 2012 - crédit : Anastasiya Malakhova pour La Grosse Radio

Le show (que je connais déjà) se déroule donc sous mes yeux et mes oreilles réjouies. C'est toujours un plaisir de voir l'énergie que transmet le groupe. La bonne nouvelle de la setlist : l'absence bienvenue de "My Name Is Stain". Il est clair qu'on frôlait franchement l'indigestion ces derniers mois. Les vidéos sont vraiment cools , particulièrement celle d'"Im Picky" et "How We Kill Stars". La battle à la batterie entre Ion et Goz est démente et Sam et Frah sont bien en phase sur scène.

Bref la petite heure de concert, et oui malheureusement nous sommes en format festival, nous amène logiquement au climax "French Touch Puta Madre".

Frustrations : les lights se rallument !!! Le concert est déjà fini. Le showw "normal" dure une heure de plus...

Mais la soirée ne s'achève pas là pour mon pote Saybas79 , Nasty Nastia notre photographe et moi même.

Grâce à  Anita, notre ange gardien au Sziget, nous avons la chance d'aller backstage pour passer un moment privilégié avec les Shaka Ponk. Pas d'interview officielle : en sortant de scène pas évident de répondre à des questions, mais des moments franchement amicaux, d'autant que Steve, le clavier du groupe, est un pote d'enfance de Saybas79.

Sam & Frah - Shaka Ponk - Sziget Festival 2012 - crédit : Anastasiya Malakhova pour La Grosse Radio

Ils ne s'étaient plus vus depuis un sacré bout de temps et des nouvelles de familles et amis s'échangeaient tandis que, de note côté, nous avions le plaisir de discuter avec Frah et Sam.

Content de pouvoir jouer au Sziget, et heureux de l'accueil du public, Frah nous a parlé des recommandations évoqués plus haut : pas de slam et ne pas faire sauter le public. R.A.B, on est dans un festival de rock ou quoi ?!
Avec CC, le guitariste nous avons évoqué la tournée en cours : les Shaka sont les routes depuis juin 2011, ils jouaient ce soir à Budapest, deux jours après à Landerneau... La future tournée des Zeniths prévue cet automne et le futur album en 2013. Ils sont en train d'enregistrer dans le bus de tournée...
Un p'tit coup de Jack Daniel's plus tard nous nous en retournons, mes deux acolytes et moi, vers la foule des anonymes, heureux d'avoir passé un moment vraiment sympa avec les SHKPK.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements