Clutch – The Book of Bad Decisions

Chaque album du quatuor du Maryland a sa sonorité dominante particulière. Avec ce douzième gros bijou, l'ambiance qui provient toujours des tripes sonne un chouïa plus groovy, avec des guitares old school qui font du bien. Un album imposant, qui s'inscrit déjà dans la lignée des grands classiques.

Pour l'enregistrement de cet album qui pourrait en constituer deux, c'est le producteur Vance Powell (The White Stripes, Arctic Monkeys, Tyler Bryant & The Shakedown, etc.) qui semble avoir pris les commandes – pour le meilleur –  et indiqué où chaque son devait se caser pour exprimer au mieux ses vibrations.

Les guitares aux sonorités vintage procurent un ressenti organique, un son qui vient des tripes, où les instruments véhiculent sans intermédiaire apparent un son brut, cru, avec encore des échardes. La voix grave de Neil Fallon n'y est bien sûr par pour rien. Mais ce n'est qu'une impression : il a fallu énormément travailler et poncer tout l'ouvrage pour obtenir cet aspect sauvage, ce rendu presque «live».

Ainsi, les distorsions derrière les lignes de basse de «Spirit», ou encore les couinements de cuivres sur «In walks Barbarella» qui ajoutent cette touche funk délicieusement rétro, participent de ces petits choses imperceptibles qui donnent tout son sel à la musique, et confirment l'élégance d'un travail professionnel, invisible mais indispensable ; avec une belle louche d'humour qui rappelle Electric Six dans les bonnes périodes.

Chanson phare, «Book of Bad Decisions» qui donne son nom à l'album, contient des secondes de silence qui laissent soudain le morceau en suspens, telle une épée de Damoclès menaçant de nous aplatir, sans doute sous les conséquences des mauvaises décisions que nous avons prises dans la vie ?

Quant aux choix des thèmes abordés, Book of Bad Decisions romance des anecdotes de la vie des quatre musiciens du groupe, qui peuvent être aussi triviales qu'une recette de cuisine... «Hot Bottom Feeder» est en effet un hommage aux crabes, ces créatures transcendentales âgées de plusieurs millénaires, dont leurs représentants à pattes bleues du Maryland ont l'air particulièrement goûtus.

«Sonic Counselor» est une dédicace aux «Gearheads», les fans de Clutch, dont les musiciens ne se lassent pas de vanter les mérites et de répéter leur affection pour eux. Citons évidemment «A Good Fire» qui évoque ce souvenir si particulier dans la vie d'une personne que constitue sa première écoute de Black Sabbath. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si effectivement les amplis originaux utilisés prodiguent une sonorité qui rappelle le son des maîtres.

Avec des rythmes enlevés, une exquise variation des sons au sein même des morceaux, des changements de tempo, on ne s'ennuie pas une seconde durant les 57 minutes que dure l'album ; et pour ceux qui en redemandent, le groupe prévoit une tournée en fin d'année, avec une escale française le 15 décembre à Paris.
 

aigle,impérialisme, rock des tripes, guitares brutes, gros album

Sortie le 7 Septembre 2018 chez Weathermaker Music
 

Tracklist :

01. Gimme the Keys

02. Spirit of '76

03. Book of Bad Decisions

04. How to Shake Hands

05. In Walks Barbarella

06. Vision Quest

07. Weird Times

08. Emily Dickinson

09. Sonic Counselor

10. A Good Fire

11. Ghoul Wrangler

12. HB Is in Control

13. Hot Bottom Feeder

14. Paper & Strife

15. Lorelei

 

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements