Obey au Sziget 2012

Par notre collaborateur Gonzo

Mardi 7 août 2012, la relève !

Ce qu’il y a de bien dans un festival comme le Sziget, c’est que l’on n’est jamais au bout de ses surprises. En attendant le show de Moonspell, je pars me chercher une bière…et, emporté par la foule, je me retrouve à déambuler dans les allées du fest. En m’approchant d’une tente, j’entends du bon son, vous savez, le p’tit coup de gratte qui vous émoustille les oreilles. Curieux comme je suis, je rentre sous cette tente où je vois un groupe composé de 3 musiciens, un chanteur guitariste, un bassiste et un batteur.

Devant un public clairsemé, ça envoie quand même du lourd, les trois compères s’activent sur scène, leur musique, du rock/stoner avec un chanteur qui me rappelle Zakk Wylde, les kilos en moins…. un talent indéniable. Dommage que je sois arrivé à la moitié de leur set, mais cela a suffit à me rallier à leur cause.


obey, sziget, festival, hongrie, 2012, budapest


Rythmiques effrénées, beaux petits solos, une voix bien rauque, tout cella donne OBEY, un jeune groupe anglais qui est venu en découdre ici à Budapest. Le public, qui n’est pas en grand nombre certes, est conquis et en redemande ! On aura même droit à une reprise de « Deeper Underground » de Jamiroquai, moi qui suis fan, j’ai adoré.

Le show se fini sur un medley, où l’on retrouvera par exemple une version très personnelle de « Hotel california ». Mention particulière au chanteur guitariste, celui-ci dégage beaucoup de charisme et est parfaitement à l’aise que ce soit à la gratte ou au chant.

Moralité, un festival, ce n’est pas juste des pointures qu’on vient tout particulièrement voir, il ne faut pas hésiter à se laisser aller dans les recoins pour débusquer la perle rare, on y trouve tous notre compte !

Gonzo



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements