The Vaccines + Whenyoung à  l’Alhambra le 24/10/2018

Avant leur divorce définitif suite au Brexit, l’Irlande et le Royaume-Uni étaient réunis à l’Alhambra pour une soirée indie-rock de très bonne tenue, menée par les Anglais de The Vaccines, anciennes coqueluches de la presse musicale, qui continue de tracer tranquillement son chemin.

 

Whenyoung


La salle intimiste de l’Alhambra convient bien au trio de Whenyoung, qui bénéficie ainsi d’une certaine proximité avec le public pour présenter son indie pop rock. Le groupe irlandais est très jeune, puisqu’il s’est formé en 2016 et vient tout juste de sortir son premier EP, Given Up. Mais sa jeunesse ne l’empêche pas d’avoir déjà une certaine présence scénique.
 

the vaccines, when young, indie-ock, l'alhambra, indie-rock, wreckin bar (ra ra ra)


Le rock indépendant du groupe est énergique et sympathique, même s’il est loin de révolutionner le genre. Au vu de son jeune âge, c’est largement pardonnable, et le résultat fonctionne en tous cas très bien sur scène. La voix de la chanteuse bassiste Aoife Power n’est pas extraordinaire mais reste correcte, et sa tenue aux antipodes du rock – chemisier rock et jupe droite grise en dessous des genoux – apporte au final une certaine originalité.

the vaccines, when young, indie-ock, l'alhambra, indie-rock, wreckin bar (ra ra ra)

La prestation du groupe est agréable, et on attend maintenant qu’ils s’aguerrissent sur scène pour les voir proposer quelque chose de plus consistant.

 

The Vaccines


Le public se chauffe aussi bien dans la fosse qu’aux balcons en attendant l’arrivée des Anglais. Avant de débarquer, ils font monter la pression sur la « Toccata et Fugue » de Bach puis sur « Dancing Queen » d’ABBA…  étranges mélanges, mais le résultat est plutôt intéressant.
 

the vaccines, when young, indie-ock, l'alhambra, indie-rock, wreckin bar (ra ra ra)


Le groupe finir par monter sur scène et attaquer « Nightclub », issue de son dernier album Combat Sports, avant d’enchaîner sur « Wreckin Bar (Ra Ra Ra) », tube de son premier album de 2011, What Did You Expect From The Vaccines ?. Le quintette est en forme, et sur les premiers morceaux, le chanteur Justin Young vient au contact des premiers rangs, pour leur plus grand plaisir. Entre les morceaux, il communique un peu avec le public, sans s’étendre indéfiniment.
 

the vaccines, when young, indie-ock, l'alhambra, indie-rock, wreckin bar (ra ra ra)


Le jeu du groupe est très propre et très carré, et leur musique dansante reste légère tout en montrant une certaine puissance par moments, quand le chanteur et le claviériste Tim Lanham viennent prêter main forte au guitariste Freddie Cowan.

Le public, dans lequel les trentenaires semblent prédominer, est plutôt chaud, mais n’est pas non plus du genre hystérique et ultra démonstratif – ce n’est typiquement pas un public à pogo.
 

the vaccines, when young, indie-ock, l'alhambra, indie-rock, wreckin bar (ra ra ra)


Le groupe équilibre ses quatre albums dans sa setlist, et joue même le riff d’intro de « Come as You Are » de Nirvana – mais pas le reste, petits joueurs. Les morceaux choisis donnent d’ailleurs l’occasion de se rendre compte que si le groupe produit un nombre conséquents de hits potentiels, taillés pour faire se déhancher les foules, en fin de compte, il a peu évolué. Impossible de dater les morceaux, ils pourraient tous sortir du même album… Si cela assure une certaine sécurité au groupe, plus ou moins certain de contenter ses fans, ce manque de diversité explique aussi pourquoi il n’est jamais vraiment devenu un groupe majeur de la scène britannique.
 

the vaccines, when young, indie-ock, l'alhambra, indie-rock, wreckin bar (ra ra ra)


En vingt morceaux, The Vaccines parviennent en tous cas à euphoriser leur public avec leur rock nerveux et élégant. Et conclue avec « All In White », titre de leur premier album, celui auquel ramène toujours leur musique.
 

Nightclub
Wreckin’ Bar (Ra Ra Ra)
Teenage Icon
Dream Lover
Wetsuit
Out on the Street
Your Love Is My Favourite Band
Post Break-Up Sex
Nørgaard
All My Friends Are Falling In Love
Take It Easy
Handsome
No Hope
I Always Knew
If You Wanna
I Can’t Quit
Family Friend

Put It on a T”Shirt
I Don’t Go Out on Friday Night
All in White


Crédit photo : Rodolphe Goupil. Reproduction interdite sans autorisation du photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements