Dimoné & Kursed, El Mediator, Perpignan 27/04/19

Avec Dimoné, on s’attend à un set des plus classes, et avec Kursed, ce sera rock et classe. A 21 heures dans la fosse d’El Mediator qui va bien se remplir, les quatre Kursed arrivent pour poser l’ambiance. Ils présentent ce soir « Mon Amorce », leur album en commun sorti début février avec lequel ils avaient rempli le Rockstore de Montpellier, à la maison.

Dimoné, Kursed, El Mediator, concert

Le public perpignanais semble plus frileux et pourtant ! Dimoné les prend directement au cœur avec « Le Nord » et « Mon amorce ». C’est pour « Lyon » que la sauce prend vraiment avec le public, conquis du coquin, qui prend son pied avec la suivante, le single de l’album : « C’est nickel ». Dimoné est un sacré conteur et derrière, Kursed assure et même aux chœurs avec Hugo et Ari (les guitaristes). Ce morceau est un divin emballement. « Baisse d’un ton ! Baisse d’un ton ! » hurle Dimoné avant de se mettre au clavier pour une pleine rage instrumentale.

Dimoné, Kursed, El Mediator, concert

La batterie de Romain et la basse de Thomas offrent une percussion rare chez le poète Dimoné qui, avec cette formation, a trouvé le parfait ton rock. Et c’est Hugo qui reprend le clavier pour « La fuite », laissant les grattes à Ari et Dimoné, le luxe d’avoir trois guitaristes sur scène ! Ce titre rebondissant et hyper électrique permet au public de bouger, de danser avec son long final électronique. Dimoné était « d’accord pour la suite« , nous aussi !

Dimoné, Kursed, El Mediator, concert

Et ils embraient avec un « Tangue » bien psyché où l’on « ne sait pas à quoi s’attendre » et « La Grande Allée » où l' »on s’était croisé dans le quartier gay« . « Je t’aime d’une main et je me fiche enfin de ce à quoi tu penses« , en « Homme libre » satisfait de sa libération, Dimoné gueule le titre en répétition pendant qu’Hugo et Ari se font plus doux en chœur. Et ils enchaînent avec la calvacade « Pas connu ». Ils n’ont pas tant de concerts en commun et pourtant le set est parfaitement rodé, les cinq musiciens sont dans une belle symbiose. Si Dimoné a apporté les textes et compos de « Mon amorce », Kursed en a fait les arrangements pour offrir à leurs auditeurs un bijou de poésie rock comme on en avait rarement entendu depuis Bashung, si ce n’est chez Thiéfaine et Eiffel.

Dimoné, Kursed, El Mediator, concert

Pendant « Encore une année », Dimoné se livre à une présentation freestyle des musiciens, à propos des points de permis restants à Hugo, du « singe » Ari dont les postures scèniques feraient frémir tout ostéopathe, la bronchite de Romain, le mec aux cinq sinus, les « lalalala » d’un Thomas mort de rire. On sent que cette réunion est empreinte d’une folie douce et que Dimoné est un père bienveillant pour ses jeunes pousses. Après un auto-rappel qui nous ravit, Dimoné et sa troupe de joyeux drilles reviennent pour « Les narcisses », un vieux tube de sieur Dimoné où il fait poétiquement pousser des fleurs dans des gerçures…

Dimoné, Kursed, El Mediator, concert

Crédit photos : Yann Landry. Tout le set en photo ici sur Facebook

Le groupe jouera à la Boule Noire le 28 mai à Paris :



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements