Equipe de Foot – Marilou

Comme nous tous, ou presque. Comme les Monty Python avant eux. Equipe de Foot se demande quel est le sens de la vie. Mais sérieux, qu’est-ce qu’on fout là puisqu’à la fin… attention alerte spoiler… on meurt tous. Comment meubler alors ? Et même pourquoi meubler ? Car ouais, sous une tenue de foot, il y un homo sapiens en galère. Un homme qui réfléchit, et ceux qui se souviennent de la brillante Chantal savent que les duétistes bordelais font dans le pathos qui pèse lourd sur le cœur.

En dix titres plus deux intermèdes et une vielle démo à la fin, Equipe de Foot fait fort, une nouvelle fois, car sous des abords abrupts se cache une grande tendresse. Comme les personnes bourrues ne sachant exprimer leurs sentiments, les entassent, restent de marbre apparemment, mais finalement les hurle, pour expulser le trop plein. Ici le duo en était arrivé à ce point, à la rupture d’avec Chantal, et nous crie à la gueule son désespoir, avec une vigueur lo-fi, voix hyper en avant et mix au goût de live, ravageur. Et puis il y a les autres, ceux de Funny Wife, qui ne réfléchissent pas à tout cela, et avancent sans se poser de questions ou pas fondamentales, mais revenons aux intermèdes : « OPTM » (« On peut mourir tranquille », Thierry R. si tu nous regardes de là-haut), le grand thème de l’achèvement ultime, en écho acronyme à un interlude du premier album « IDWYTDT » « I don’t want you to die today », la boucle est bouclée. Et donc, « C’est super » où les deux compères en loose s’appellent pour tenter de comprendre où cet album les mène… Il y a de la mise en abime et même une prise de recul, pour se souvenir des premiers pas du groupe avec « Be fine », en dernier titre, une demo enregistrée par Alex sur son téléphone, couplet d’une des premières chansons jamais finie du duo…

Alex et Mike, le premier à la guitare, le second à la batterie et le deux se partageant le chant pour une force supérieure. Et ce qu’on avait déjà dans le premier album se poursuit logiquement, à savoir, ce son brut et puissant pour seulement un duo. Une musique grinçante, forcément garage, qui se fout de lécher sa production, à mille lieux des airs radios du moment, et c’est tant mieux. Y a qu’à écouter le percutant morceau d’ouverture « Bald Is When You’re Out Of Hair » pour vous convaincre d’entrée que le duo sait faire beaucoup avec peu (d’instruments) mais avec des effets, de styles, de sons, de compo. Et à parfaire ses breaks, Equipe de Foot nous met de petites claques de chaques instants, comme la vie. On peut tout de même saluer l’homogénéité de la production, du mastering de Globe Audio, qui fait d’un album garage, un hymne à l’indé de qualité. A fond de volume dans la voiture, pris dans le bocal de l’habitacle, vous serez étouffés par la force de la « Funny Wife » et saisis par la ballade eelsesque « Not About Wrinkles », et vous bougerez vigoureusement la tête sur le court et punk « A Little Disagreement ». 


crédit photo : Marine Truite

En parcourant le thème universel de la Mort (ouais, avec un grand M), le duo récidive en tapant là où ça fait mal, avec les frappes de batterie comme des coups de surin en plein cœur et avec le fuzz de la guitare qui englobe notre crâne. Oui, ça fait mal, mais ça fait du bien. En 39 minutes, parfait timing pour les vinyles tant à la mode, Equipe de Foot ne se prend pas le mur du second album. Avec la même maturité qu’avec Chantal, le duo poursuit son effort psychologique avec Marilou. Tremblez, femmes ! Tremble, la vie !

Sortie le 10 mai 2019

Pochette signée Ita Duclair Illustration

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements