Festival Sur Les Pointes – 24 au 26 mai 2019

 

Pour sa 11ème édition, le festival vitriot (de Vitry sur Seine, au sud de Paname) Sur les Pointes se porte bien. Deuxième année au Kilowatt, planqué derrière les quais de Seine, au milieu des zones industrielles, le site est exactement au contraire de ce qu’il y a autour: chaleureux et accueillant, très agréable. Trois scènes, et comme toujours une programmation qui décoiffe, surtout les deux premiers jours, avec les têtes d’affiche Punk-Métal. Alors ça a donné quoi, tout ça? C’est bien beau cette introduction, mais venons-en aux faits!

 


Festival, Vitry, 11ème édition, Punk, Rock, Métal, Rap, Reggae, Electro

 

No One Is Innocent

Vendredi 24, 20h


Difficile de dire que la Grosse Radio est passée à côté du dernier album de No One Is Innocent, Frankenstein. Un des plus bruts des parisiens, des plus costauds, avec des prestations scéniques de haute volée.

Il est malheureusement un peu tôt lorsque les premières notes de « À La Gloire du Marché » s’élèvent sous le chapiteau. 20 heures, les festivaliers ne sont visiblement pas tous arrivés. Pas grave, les No One donnent tout ce qu’ils ont, d’entrée. « Silencio », « Kids Are On The Run », ça défile. Kemar, toujours en forme, se prépare aux JO de Clisson, catégorie celui-qui-saute. Popy a gardé son bonnet, Shanka fait le show, et l’armée rythmique Gaël / Bertrand taille de la bûchette menu.

Festival, Vitry, 11ème édition, Punk, Rock, Métal, Rap, Reggae, Electro

« Nomenklatura », le public, enfin en nombre, démarre les hostilités. Ça remue, les gens aiment le Rock’n’Roll, à Vitry. « La Jeunesse emmerde le Front National« , repris en choeur, ça sonne toujours un peu bizarre quand la jeunesse n’emmerde plus vraiment le FN, et que cet hymne est scandé par des jeunes-dans-la-tête, mais bon, ça fait toujours du bien, comme le dit Kemar.

Festival, Vitry, 11ème édition, Punk, Rock, Métal, Rap, Reggae, Electro

Retour aux origines, « La Peau » donne à Shanka l’occasion de sortir un solo dont il a le secret. Un vrai solo d’ailleurs, seul sur scène, en jouant de son deuxième micro intégré dans la caisse façon talkbox. Une petite boucle là-dessus, emballé, c’est pesé. Bim.

Final avec Niko Jones venu pousser la chansonnette, c’est qu’on ne les sépare plus, ceux-là ! C’est « What’s the Fuck », c’est le prétexte pour un Wall of Death, final survitaminé. Sur les Pointes 2019, c’est bien parti.

Festival, Vitry, 11ème édition, Punk, Rock, Métal, Rap, Reggae, Electro


Svinkels

Vendredi 24, 22h


Après No one, la ruée sur les baraques à frites et à bière sauvera quelques âmes perdues. C’est alors le tour du bon goût, de la classe, de l’élégance. Le Svink est de retour. Ça fait plusieurs années déjà que la bande à Gérard Baste, Nikus Pokus et DJ Pone ont remis le couvert. Les couverts plutôt, à table tout le monde, ça sent la 8-6. « Qui c’est les crevards qui vont se mettre tout minable ce soir« , le rap Svinkels c’est ça. Un gros délire, du potache qui tâche, du Ricard avec pas trop d’eau. « Céréales Killers », le Svink a gardé son thème favori en fer de lance. Rap à donf donc, il faudra attendre le dernier titre pour avoir droit à de la grosse guitare, celle de Schultz en l’occurence, qui vient rappeler aux joyeux drilles qu’il est temps de « réveiller le Punk qui est en toi« . En un peu plus d’une heure, les Svinkels auront réveillé les nostalgiques du rap historique, celui sans autotune, nature. Avec une bière. Ou plus.

Festival, Vitry, 11ème édition, Punk, Rock, Métal, Rap, Reggae, Electro
 

Le Bal des Enragés

Vendredi 24, 0h


Le Bal des Enragés, collectif Punk-Métal-Rock, vient de terminer sa tournée des 10 ans, partie salles, par une Cigale qui a laissé des traces. Et pour la 11ème édition de Sur les Pointes, c’est la version « festival » du Bal qui s’avance. Quelques petites modifications de line-up, Xa a laissé sa place à Gaël à la batterie, mais la force du collectif reste totale. Il faut dire qu’il y a du lourd sur la scène. Avec du Tagada Jones, du No One Is Innocent, du Parabellum, du Lofofora, du Punish Yourself, du Loudblast, du Black Bomb A… Ne secoue pas trop le flacon, ça va te péter à la tronche!

Festival, Vitry, 11ème édition, Punk, Rock, Métal, Rap, Reggae, Electro

Pour démarrer? Un bon Béru, rien de tel pour se mettre dans l’ambiance. « Salut à Toi », en mode présentation, histoire que chaque membre du collectif puisse prendre la lumière. Puis c’est parti. Nirvana,, tu avoueras que pour démarrer le show, il y a du lourd. Le public ne s’y trompe pas, c’est instantanément le feu. Pogo général, ça part dans tous les sens. Petit clin d’oeil de vx, « dédicace à tous les mecs bourrés« , juste avant d »entamer « Too drunk To Fuck ». Dead kennedys, puis Mano Negra, c’est du lourd.

Festival, Vitry, 11ème édition, Punk, Rock, Métal, Rap, Reggae, Electro

Les titres s’enchaînent, ils sont tous très bien choisis, normal, ils sont tous ou presques dans ton walkman. Subways, Motörhead… ne ment pas, on le sait, on les a aussi! Petite accalmie (quoi que…), lorsque Stef Zen démarre le riff de basse de « Bullet in the Head », titre emblématique (un de plus…) de Rage Agaisnt The Machine. Et qui mieux que Kemar pour reprendre cet hymne de ses grands frères? Ça tape fort, ça claque.

Festival, Vitry, 11ème édition, Punk, Rock, Métal, Rap, Reggae, Electro

Pas de trève, Poun part visiter le chapiteau, pendant que Shanka et Niko chillent tranquillement sous les yeux de Gael. Et pourtant… Derrière ce calme de façade, c’est bien une playlist Punk, Métal, Hardcore, tout ce que tu veux, qui envoie tout péter. Un pot-pourri de Métallica, un autre des Shériffs, poussez-pas, y’en aura pour tout le monde!

Festival, Vitry, 11ème édition, Punk, Rock, Métal, Rap, Reggae, Electro

Petit moment de tendresse, Klodia habillée en noir et blanc, vient mettre un peu de finesse dans ce monde de brutes. C’est « Hurt », c’est de Johnny Cash, et ça fait du bien. Kemar au chant, Klodia en arrière-plan, pas forcément le morceau le plus joyeux de la vie, mais un vrai moment d’émotion. Comme quoi, derrière les tatouages, se cachent des petits coeurs qui battent! Mais tu le savais, n’est-ce pas?

Festival, Vitry, 11ème édition, Punk, Rock, Métal, Rap, Reggae, Electro

Forcément, il y aura « Cayenne ». Forcément, pensée aux absents. Et forcément, parce que le Bal des Enragés sans « Cayenne », ce n’est pas le Bal. Il faut aussi Lolo Lefourb également d’ailleurs, qui viendra brandir son écharpe au son de « If the Kids Are United », l’hymne (encore un…) de Sham 69. Et sur scène, ça continue, ça se marre. Même si on entend parfois quelques hésitations, rares, mais inévitables vu la complexité du projet… Et cette fois, contrairement à la Cigale où la fin frustrante et castratrice avait coupé l’élan, le Bal déborde. Tout le monde déborde d’ailleurs. L’horaire, le public, la sécurité qui se fait gentiment dragouiller par quelques spectatrices… Ce Bal, c’était le feu. « Vive le Feu »!

Festival, Vitry, 11ème édition, Punk, Rock, Métal, Rap, Reggae, Electro
 

Les Fatals Picards

Samedi 25, 20h


Les Fatals Picards, c’est ce genre de groupe taillé pour la scène. Un humour sans limite, des mélodies entêtantes, et surtout 57 ans de carrière (à peu près), l’Eurovision (où ils n’ont pas démérrités en terminant 746èmes), et un goût immodéré pour les Jimmy Sommerville et ses Communards. aussi c’est tout naturellement que le concert s’ouvre avec « Don’t Give My this Way », titre cultissime et malheureusement injustement tombé dans la fosse aux oubliettes. Mais ensuite, n’en déplaise aux grincheux, les Fatals Picards vont se mettre à dérouler leur tapis rock’n’drôle-mais-pas-que.

Festival, Vitry, 11ème édition, Punk, Rock, Métal, Rap, Reggae, Electro

Show bien réglé, les Fatals Picards confirment leur statut de groupe de scène. pas de temps mort, du rock bien costaud, des vannes entre les moments, des licornes en liberté, des cascades, des drapeaux bretons, dans l’ordre et le désordre. La setlist fera appel aux grands classiques du groupe, surtout. Moment accoustique forcément, « Mon Père Etait Tellement de gauche », annoncé par Laurent: « Dans une ville au passé, au présent et au futur communiste« … une évidence! Dans le public, c’est la banane, ça pomarre gentiment (néologisme, pogoter en se marrant… ça marche aussi avec du pinard d’ailleurs).

Festival, Vitry, 11ème édition, Punk, Rock, Métal, Rap, Reggae, Electro

Les Fatals Picards auront peu joué de titres du dernier album en date. Sans doute pas encore assez rodé pour la scène, mais nul doute qu’on y aura droit dans les prochaines dates. Un « sucer les cailloux » histoire de se faire pote avec les vegans allergiques au gluten, et on avance droit vers le final à tendance Punk, « Punk à Chien » même. dernier pogo à paris, Paul se lance dans un saut à la Carl Lewis, sans doute un hommage à cet athlète qui aura fait l’histoire du saut. Les dernières flammes sont allumées, tout se termine avec un Punk-Canard, « Noirs », puis « Punk au liechtenstein ». Trois titres bien punk-rock, histoire d’enfoncer le clou. Les Fatals Picards aux Pointes, c’était bien.
 

Lofofora
Samedi 25, 21h


Même pas le temps d’aller prendre un godet pourtant fortement rafraîchissant et servi avec le sourire, qu’il faut se précipiter sous le chapiteau, pour ne pas rater les débuts du retour de Lofofora aux affaires. Et oui, retour… Non pas qu’ils étaient partis loin, mais parce que leur dernier album était accoustique, comme la tournée à moins de 80 décibels qui s’en est suivie. Bonne nouvelle, les amplis restent bouillants, il en reste sous le capot.

Festival, Vitry, 11ème édition, Punk, Rock, Métal, Rap, Reggae, Electro

C’est donc un Lofo plein de feu qui revient. Pas un titre de « Simple Appareil » dans la setlist, mais des classiques. « Weedo », « Le Fond et la Forme », « L’Oeuf »… tout ça dans un chapiteau survolté, circle pits et nuage de poussière. Petit coucou à notre ministre de l’intérieur adoré, le discours de Reuno est toujours aussi direct. Et derrière, ça joue gros. Guitare Part, magazine de cuisine vaudou bien connu, avait consacré Doudou et Philus dans leur classement annuel 2018 des meilleurs tripoteurs de cordes, catégorie 6 ou 4. Et ce n’est pas volé, ça envoie du lourd.

Festival, Vitry, 11ème édition, Punk, Rock, Métal, Rap, Reggae, Electro

Le plaisir reste intact. 30 ans que ça dure, et Lofofora garde la flamme. La preuve? ce show, intense, plaisir d’être ensemble, sur scène, échanges avec le public, toujours teintés d’humour, ça chambre gentiment les slammeurs qui arrivent sur scène après la fin des morceaux, et derrière, rythmes lourds, quelques morceaux speeds, et une énergie qui ne s’arrête jamais. Petite annonce avant de finir, les Lofofora retournent en studio en juillet, et annoncent un album pour Novembre. Et quelques rumeurs l’annoncent furieux…

Merci à Aurélien et à toute l’équipe de Sur les Pointes
Photos: Yann Landry

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements