U-Sister, Proletarian Punk System Approximatif


U-Sister.
Le nom ne te dit sans doute pas grand chose, et c'est logique.
U-Sister, nouveau projet autour de Charlu (
Ludwig Von 88), vient tout juste d'éclore à la face du monde.
C'est juste avant leur premier concert, release-party de leur 1er album, à Montreuil, que nous avons pu rencontrer le trio.

Bonsoir U-Sister. Vous êtes venus de loin pour nous ce soir...

Charlu:
Oui, de Avignon. On vient même d'un peu plus loin, Chateauneuf du Pape. C'est là qu'il y a du super bon vin, et que des gens sympas nous prêtent un local pour répéter.

D'où vient le nom,  U-Sister?

Charlu:
Quand on a fait notre première affiche, en fait, on voulait s'appeler "Résister". Mais le mec, je sais pas, il a écrit un U. J'ai trouvé ça beau, U-Sister. Alors on a gardé ça. Mais c'est le U-Sister. Parce que nous sommes un gang.

Punk, interview, Charlu, LV88, Montreuil, Avignon, Ronce Records
Photo: http://admiral-vibration.fr/

Charlu, on te connaît déjà, tu joues dans un groupe bien connu, Ludwig Von 88. Mais qui sont les autres membtres du gang U-Sister?

Tutu:
Moi c'est Tutu, je joue de la batterie. Je suis un vieux pote de Charlu. On a eu déjà un groupe ensemble, un peu reggae (Kiladikilé, ndlr). Charlu et Pierre faisaient des morceaux, et ils avaient besoin d'un local pour tester, je leur ai prêté le mien. Il y avait la batterie à côté, ils ont commencé à jouer, j'ai commencé à jouer de la batterie, et je suis rentré comme ça avec eux.

Pierre:
A la base on était parti sur un format guitare/basse avec des boîtes, des sons comme ça. C'était un peu par simplicité, pour être à 2 et composer les riffs. Et quand on a croisé Tutu, avec sa batterie électronique, ses sons se rapprochaient pas mal des sons de boîte. Ca s'est fait comme ça, naturellement.

Comment ça, une batterie électronique?

Tutu:
La réponse est toute simple. Quand j'ai commencé la batterie, j'ai acheté une batterie électronique parce que ça ne faisait pas de bruit. Et je suis resté dessus. Tout simplement. C'est aussi plus simple pour nous, pour enregistrer le son est là tout de suite, et comme on peut enregistrer en Midi, on peut corriger facilement 2-3 trucs.

Charlu:
Et c'est aussi le pont qu'il fallait ! Parce que moi, avant de passer à un batteur... Au moins une batterie électronique, ça ressemble un petit peu à la boîte.

Le groupe a 2 ans, c'est ça?

Charlu:
Il y a 2 ans, on a décidé de monter un groupe. Il y a eu un an en dilettante, puis les 8 derniers mois intenses, qui se concrétisent par la sortie de l'album, et le début d'une tournée mondiale, qui commence ici, à Montreuil. Ensuite la Belgique, Reims, puis quelques dates chez nous, puis d'autres dates un peu plus tard.

Vous sortez l'album chez Ronce Records.

Charlu:
Oui, sur le label de Tortue.
Il m'a été recommandé par un très bon ami à moi. Et comme c'est devenu également un très bon ami à moi, et comme les autres membres du groupe sont également de très bons amis à moi, je ne travaille qu'avec des bons amis. Voilà. Et il nous fait aussi le booking. On est le premier groupe pour qui il fait ça.

L'album ne sort que en vinyle. Et rouge. Pourquoi ?

Charlu:
C'est moi qui voulais. Je n'ai pas de platine CD, je n'ai qu'une platine vinyle. En gros, ce disque, je voulais le sortir juste pour moi. Et rouge parce que... Communiste ! Communiste un jour, communiste toujours ! J'ai grandi dans une banlieue rouge, qui s'appelle Le Mans. C'est devenu un peu rose, un peu tout ça, avec le temps... mais par contre j'ai gardé l'esprit rouge, l'esprit rebelle du communisme primaire fait par notre grand timonnier !
C'est ça, U-Sister, on a envie de déconner. On a envie de faire des concerts, à fond, de faire du punk, à fond. Les textes peuvent être des trucs de colère, des trucs rigolos, ça peut être aussi on a soif... Tout est authentique. Il n'y a pas de chichi. Quand ça joue de la basse, ça joue de la basse. Quand ça joue de la guitare, ça joue du violon. Et quand ça joue de la batterie, ça joue du tambourin. Pas de chichi, tu vois !
(ndlr: cette phrase était évidente lors de l'interview. A la relecture, moins... Pour toute question, s'adresser à Ronce Records qui fera suivre).

Un seul single est sorti pour l'instant, avec un clip mettant en scène un rouquin ricain, pas facile à reconnaître...

Charlu:
C'est parce que le masque de Trump n'était pas cher ! C'est un cri de colère. Mais il n'y a pas que ça dans l'album. Il y a aussi des cris de joie, des cris de dépit... Là c'est plus un cri de colère, après avoir entendu le président des Etats-Uniens parler des femmes un jour... Femme, homme,  pour moi c'est égal. Ca ne va pas dans un sens ou dans l'autre. Egalité. Point.

Tutu:
C'est pour ça qu'on a mis la voix de Trump dans le clip. Pour qu'on comprenne bien ce qu'il a dit. "When you're a star they let you do it. You can do anything … Grab them by the pussy. You can do anything". Pas d'ambiguité.

C'est quoi l'objectif? Est-ce que c'est de porter un message, de chercher à convaincre, ou juste de se libérer?

Charlu:
Le but du jeu c'est de ne pas prendre un flingue. Je préfère prendre une guitare et dire ce que j'ai envie de dire, plutôt que d'aller vers des actes, et d'aller contre mes convictions. Je suis fondamentalement non-violent. Aujourd'hui, plus ça va, plus on a envie de balancer des pavés. Alors je préfère écrire.

Pierre:
C'est ça. La guitare, ça permet de s'exprimer, ça peut paraître simpliste mais c'est un vrai moyen d'expression. Un défouloir, un cri de colère, plein d'énergie. C'est ça ou taper dans un sac de sable. L'énergie, c'est primordial.

Ce soir, vous jouez dans une cave, tout petit lieu...

Charlu:
J'avais envie de ça. Avec les Ludwig, je devrais être content, c'est vrai qu'on joue beaucoup... Mais on ne fait que des gros concerts. Avec les U-Sisters, on va redémarrer du début. On va vraiment faire de l'underground. On commence par les caves, après on fera les granges, après ce sera peut-être la fête des pommes...

U-Sister est sur Facebook.
Plus d'information sur le site de Ronce records.
Et merci à Tortue.

 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...