Dirty Deep – Foreshots

Et si l'âme de l’Amérique s'était aujourd’hui réfugiée en Alsace, incarnée avec magie par Victor Sbrovazzo (guitare, chant, harmonica, banjo), Geoffroy Sourp (batterie, chant, piano) et Adam Lanfrey (contrebasse, chant, guitare) ? Cela fait désormais 10 ans que Dirty Deep écume les routes pour distribuer le Blues. Oui, celui même d’où vient toute la musique qu’on aime. Pour l’occasion, ils offrent Foreshots, 2 ans après le grandiose Tillandsia. Rétrospection acoustique sur le genre qui a inspiré leur emblématique Heavy Blues acharné, ce nouvel opus est-il à la hauteur de son prédécesseur ?

Produits par Remi Gettliffe, les protégés de Jim Jones proposent un folk acoustique d’une qualité thérapeutique. Initialement porté par Sbrovazzo en solo, le projet Dirty Deep s'harmonise désormais à trois. Bouffi de sincérité, Foreshots est le compagnon de route suprême. Revendiqué comme un retour aux sources, à la gloire du Blues, il remplit sa mission à merveille, entre pureté et véhemence. Direction le Sud ! Nous sommes propulsés dans un roadtrip sompteux, traversant la Louisiane et ses bayous, le berceau.

"In The Woods" et "Downtown Train", titres essentiels de l’album, nous guident en Terre Promise : un obscur pub que le trio illumine de virtuosité. C'est ici qu'intervient « Pour Some Whisky On My Heart », une bien élégante ballade intelligemment placée avant "When I’m Gone", un insaisissable bluegrass. Enfin, l’album vient se ponctuer par "Mad World" et "Stormy Day", deux compositions plus lentes aux couleurs grisâtres. Cependant, du feu à la glace, et dans chacune de ses nuances, Foreshots est irréprochable et diablement entrainant ; la faute notamment, à cet irrésistible harmonica.

Il est éminemment âpre de réinventer un genre qui puise sa pertinence dans son degré d’authenticité. Dirty Deep se contente, pour cette fois, de le pérenniser, sans rien avoir à envier à de quelconques doppelgängers outre-Atlantique. Moins ardent que Tillandsia, Foreshots n’en est pas moins la démonstration d’une habileté instrumentale saisissante. Il séduit par sa qualité technique et mélodique. Le rythme est un régal, fluide et maitrisé de bout en bout, dans un anglais parfait.

dirty deep, foreshots, blues, folk, alsace

Nouvelle offrande, nouvelle réussite pour Victor Sbrovazzo et ses acolytes. Définitivement, l’Alsace is the new Mississippi ! Parenthèse assumée avant de retrouver la voie d’un Heavy Blues inégalé dans l’hexagone, Foreshots est un excellent album, dénué de faiblesses. De quoi rassurer les puristes du genre brut, sans dérouter les admirateurs du groupe. Exemplaires humains également, les membres de Dirty Deep jouissent d’une véritable inclinaison pour le délectable :

Sortie le 15 Mai chez Deaf Rock 

Tracklist :

1. Holy Ghost
2. Rose
3. Worried Mind
4. My Only Rest
5. Downtown Train
6. Hipbreak II
7. In The Woods
8. Pour Some Whiskey On My Heart
9. When I'm Gone
10. Mad World
11. Stormy Day
 

dirty deep, blues, folk, foreshots, alsace

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements