Hk & Les Saltimbanks au Sziget 2012


C'est sur la scène consacrée aux musiques du monde que le groupe français originaire de Lille, Hk & les saltimbanks va pouvoir faire découvrir sa musique à un public européen. Bien évidemment la majeure partie du public présent en cet après-midi ensoleillée est française, mais l'emplacement de la scène et sa colline permettant de profiter du spectacle tout en étant posé, je remarque que des curieux de nationalités diverses sont venus découvrir Hk & les Saltimbanks.

Le groupe s'articule autours du chanteur Hk, Kaddour Haddadi, membre du groupe de hip-hop festif et revendicatif M.A.P, le Ministère des Affaires Populaires. On retrouve dans les textes d'Hk & les saltimbanks, le même engagement et les mêmes préoccupations pour des sujets d'actualité, mais aussi des thèmes plus universels. Se considérant comme un citoyen du monde, la musique d'Hk est un mélange de blues, de chaâbi, de hip-hop et de Reggae.
 

hk, saltimbanks, saltimbanques, hip hop, sziget, festif


Le concert débute avec « Les temps modernes », issu du second album du même nom. Le clin d'œil à Chaplin se trouve dans le thème et les paroles nous rappellent notre statut de consommateur. Belle entrée en matière et bon résumé de l'univers d'Hk & les saltimbanks. Ensuite l'hymne cynique « Niquons la planète », pour enfin nous déculpabiliser de rouler en 4X4 et manger des OGM. Le complice de Hk sur scène, Saïd Toufik, joue le rôle tour à tour de grand patron du CAC40, et plus tard la maman d'Hk (sur "la maman" bien sûr) dans un morceau très drôle où une mère algérienne met en garde son fils des discours des politiques sur les immigrés, leur statut de bouc émissaire et leurs déboires avec la maréchaussée. A ce propos, un des musiciens fait remarquer à Hk que notre ancien président de la république est d'origine hongroise et que se serait sympa de la garder maintenant qu'on en est débarrassés. Hk s'exprime en anglais entre les morceaux et donne une p'tite explication avant chaque morceau pour la compréhension des non francophones.
 

hk, saltimbanks, saltimbanques, sziget, hip hop, festif


Le concert se déroule dans la joie et la bonne humeur, l'ambiance est à la danse et à la fête, les refrains sont repris en cœur. Le tube de la dernière campagne présidentielle, « On lâche rien » est scandée par le public. On se croirait à la Bastille devant un meeting de Mélenchon, certains festivaliers avaient même pensé à  ramener leur drapeau du Front de Gauche et du PCF. C'est sur ces notes révolutionnaires que s'achève cet excellent set d'Hk et les saltimbanks, en espérant que leur message universel ait traversé les frontières.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Korn au Sziget 2012

Korn au Sziget 2012

Moonspell au Sziget 2012

Moonspell au Sziget 2012

Obey au Sziget 2012

Obey au Sziget 2012

Hammerfall au Sziget 2012

Hammerfall au Sziget 2012

Advertisements