Distant Dream – Point of View


On peut dire que Marcin Majrowski est productif ! La tête pensante derrière le one man band polonais qu’est Distant Dream sort en effet son troisième album en trois ans. La recette pratiquée depuis It All Starts from Pieces est une fois de plus la même, à savoir celle d’un post-rock instrumental qui flirte allègrement avec le metal atmosphérique et le rock progressif. Amateurs de beaux soli de guitare et de sonorités cristallines et éthérées, cet opus est fait pour vous !

Pour son troisième album, Marcin Majrowski a une fois de plus fait appel à Widek, producteur et musicien polonais œuvrant dans un genre relativement similaire à Distant Dream en parfois plus djent. La production et l’habillage sonore font, à ce titre, totalement partie de l’univers Distant Dream, avec des guitares claires riches en delay, une basse bien présente et des parties rythmiques parfois musclées.

En rentrant dans le vif du sujet avec « In Coma », les amateurs du genre ne seront pas déstabilisés. Ce titre est en effet particulièrement représentatif du style du Polonais, qui convie pour l’occasion Jake Howsam Lowe (guitariste de Plini et Youtubeur indépendant) pour un solo de guitare presque shreddé mais toujours au service de la musique.

C’est d’ailleurs l’une des caractéristiques de Distant Dream. Si Marcin Majrowski s’occupe de l’intégralité des instruments sur chaque album, il propose systématiquement à des invités de poser leur empreinte sur ses pièces pour un résultat toujours réussi (« Vector », « Echo »). Mais tout au long des dix titres de ce troisième album, c’est bien sa propre patte qui se retrouve, à travers des passages ambiants, des sons de guitare spaciaux, des notes répétées à l’envie, et surtout des textures sonores qui invitent au voyage. On songe parfois à Long Distance Calling, parfois à Widek.
 


Mais là où les artistes susmentionnées ponctuent parfois leurs œuvres de titres chantés, quitte à casser l’ambiance mise en place, Distant Dream reste dans un style 100% instrumental. Et pourtant, le guitariste arrive à exprimer une palette d’émotions large, renforcée par le très bel artwork qui illustre à merveille le contenu de l’album. De plus, Marcin n’hésite pas à varier également les genres : les plus musclés « Havoc », « Unknown Path » ou « In Coma » tranchent avec les plus ambiants « Echo » et « Insomnia » sur lequel de petites notes de piano viennent conclure l’album en beauté. Et pourtant, on retrouve à chaque instant le style pratiqué par Distant Dream sur ses deux précédents albums, It All Starts From Pieces et Your Own Story.

C’est d’ailleurs le seul point de reproche que l’on pourrait faire : Marcin reste relativement dans sa zone de confort et propose quelque chose de proche de ce qu’il a réalisé par le passé. Mais si la recette fonctionne, pourquoi s’en priver ? Cet album servira probablement de porte d’entrée pour beaucoup d’auditeur vers l’univers du musicien, entre grands espaces et paysages sonores mélancoliques. A la croisée des chemins entre les genres précédemment évoqués, Point of View touchera probablement des auditeurs adeptes des musiques cinématographiques et qui ne seront pas rebutés par le tout instrumental.

Tracklist :

In Coma
Depths of Despair
Havoc
Vector
Left Alone
I Hope
Sense of Calm
Unknown Path
Echo
Insomnia

Sorti le 4 septembre 2020 en indépendant
Lien bandcamp
Photo par Bureniusz

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements