Hurts au Sziget 2012

 

 

8 aout 2012 - Pop Rock Main Stage

 

 

 

Ce duo synth-pop de Manchester composé de Theo Hutchcraft au chant et de Adam Anderson au synthés, a été nominé à plusieurs reprises pour diverses récompenses et en a remporté certaines dont en 2011 le prix du «meilleur nouveau groupe» par NME.

Après leur prestation remarquée sous la tente A38 au Sziget 2011, voilà que Hurts revient au festival cette année encore, pour se produire cette fois-ci en tant que 1ere tête d’affiche de la soirée, juste avant le prestation de Placebo sur LA grande scène du festival – la Pop Rock Main Stage.

Alors que le jour commence à décliner et que les derniers rayons du soleil plongent l’ile D’Obudai dans une douce lumière orangée, sous les Brumisateurs qui surplombent la fosse de la Pop rock main stage se tient une foule en furie attendant avec impatience le début du concert.

La scène elle, est sombre, et alors que commencent à retentir les premiers sons froids et mécaniques, de chaque côté de la scène entrent deux femmes vêtues de capes à capuchons noires, portant chacune un immense drapeau noir, l’air grave. Peu après elle sont suivies par le duo lui même. Les sons deviennent de plus en plus intelligibles, le set débute par le morceau «Silver Lining» (qui se trouve aussi être le premier morceau de leur album Happiness). Cette entrée en matière marque par sa théâtralité, qui sied à merveille au style musical proposé par le groupe. Les écrans géants disposés des deux côtés de la scène projettent les images du live en un noir et blanc très classieux ajoute à la théâtralité de la scénographie.
Cette digne relève de la synth pop a tout pour elle: les compositions, l'exécution musicale, l’émotion, la prestance très élégante et un peu distante du duo qui a quelque chose de glacial et très attachant à la fois, le tout avec un charisme indéniable.

Et pour cette prestation sur la scène principale du fest, Hurts n’emploie pas de demi-mesures. Au delà du duo à proprement parlé le collectif live comporte en plus deux danseuses, des musiciens additionnels et un quatuor élargi ce qui contribue largement à la qualité de la prestation et son aspect scénique.

Le groupe enchaine ses tubes tels que «Wonderful Life», «Sunday» ou encore «Devotion», suivi par le  public qui connait amplement les textes.”¨
C’est au moment où la nuit tombe complètement sur l’île que l’un des moments les plus forts de la soirée survient: Theo Hutchcraft demande à la régie de baisser la lumière sur scène et au public de sortir tout ce qu’il a de lumineux. Alors que les briquets, portables et autres lampes torches s’allument, retentissent les premières notes de «Illuminated», certainement un de mes morceaux préférés, avec les magnifiques graves envoutants du chanteur, l’assemblée reprend en choeur, et une atmosphère très particulière s’installe.

Mais chaque apogée suppose un déclin. En l’occurrence il consiste dans le simple fait qu’à ce moment là le concert touche presqu’à sa fin et pour preuve, hurts interprète «Stay». Mais pour ne pas terminer sur une touche trop sombre, le groupe finit par jouer «Better Than Love» déchainant une grosse ambiance «discothèque» et laissant ainsi la foule dans le bon état d’esprit pour accueillir Placebo.

Setlist:

1. Silver Lining
2. Wonderful Life
3. Happiness
4. Blood, Tears & Gold
5. Evelyn
6. Sunday
7. Unspoken
8. Devotion
9. The Water
10. Confide In Me
11. Under The Bridge
12. Illuminated
13. Stay
14. Better Than Love



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Korn au Sziget 2012

Korn au Sziget 2012

Moonspell au Sziget 2012

Moonspell au Sziget 2012

Obey au Sziget 2012

Obey au Sziget 2012

Hammerfall au Sziget 2012

Hammerfall au Sziget 2012

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements