The Belmondos – Memory Lane

Les fils putatifs de Bébel sont de retour ! Doucement les basses Raoul, pas de boum-boum badoum pour toi… Le gang de Paname roule plutôt pour Shakespeare que pour Tonton Audiard. Comme ses grands frères, ce troisième opus est donc plutôt destiné à tes potos fans de rock sixties briton. Du velours anglais version p’tit Jésus en culottes, cousu main par Christian Hierro dans son analogique studio lyonnais. Des compos et des instruments 100 % vintage soit, mais avec un son et une énergie résolument moderne qui plaira autant aux millenials curieux qu’aux boomers pas obtus de la feuille !

Cette voie des souvenirs des Belmondos démarre plein pot avec un “Get by”, lointain cousin du “Get back” des Beatles. On sait Luc Belmondo, le Joe Dalton de la bande, grand amateur des quatre de Liverpool. Mais également du gang des frères Davies, confère le mélancolique “Until the break of day” qui fleure bon les Kinks période Village green preservation society. Qu’ont donc en commun ces deux titres ? Le trademark du combo parisien bien sûr ! Les choeurs à l’anglaise, ciselés comme il se doit donc. Même qu’ils leur arrivent de faire sonner leur ouh-ouh ou leur sha-la-la comme chez les gars de la plage, les spécialistes ricains de l’exercice ( sur “Whatever you do” ou “Hell on sundown”). “Sunday morning” paye lui son tribut à l’inévitable flower power, tandis que “By your side” – voir le clip ci-dessous – fait dans la pop flamboyante et romantique.

 

Le combo parisien sait aussi donner dans le pop-rock nerveux, “For too long” et “What for” feront bouger plus d’un popotin quand nous aurons enfin la chance de les voir défendre sur scène ce dernier album. En attendant, on écoutera de préférence le lundi matin, en mode télétravail ou sur le chemin du taf, “Until the break of day”. Histoire de se filer la pêche pour le restant de la semaine.  “Love is all” qui conclut l’album, est effectivement l’ultime preuve dont nos services ont besoin pour prouver une allégeance certaine aux Beatles et à une musique classieuse autant qu’intemporelle. 

The Belmondos  - © Photo Alice Prieur
© Photo Alice Prieur

Memory Lane sort le 20 novembre chez Pop Club Records, le label de Alexis “Rebel of Tijuana” Kacimi.

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements