ZÖÉ – Back Into The Light

Encore des petits Français qui se prennent pour des Angliches en chantant dans leur langue et en reprenant les meilleures influences musicales de l’autre côté de la Manche. Faut dire qu’ils sont pas loin, puisqu’ils viennent de Calais. D’ailleurs, leur Back Into The Light est-il un hommage au Back to the Light de Brian May ?

Parmi les 10 morceaux de l’album, déjà leur quatrième quand même, on sent aussi un brin de Californie souffler dans les arrangements, en mode QOTSA. C’est efficace, net, à l’ancienne.

Les morceaux hyper pêchus aux grattements garage alternent avec des ballades rock propres dans leur stoner de prédilection. La voix nette du chanteur, un brin forcée pour obtenir ce timbre légèrement rocailleux, entraîne les morceaux derrière elle. 

Les rythmes chaloupés, comme « White Trash » aux sons rappelant les meilleures moutures des années 70 sur cymbales clinquantes, cloches et guitare qui s’amuse, caressent l’oreille, pour mieux la préparer. Attentive, elle est prête à recevoir des boulets comme « Go like a Bomb », redoutable et explosif, avec syncopes, pauses impromptues et ruptures de rythme qui laissent en haleine et enjoignent au pogo (on peut très bien pogoter tout seul contre ses meubles, ça marche aussi).

Le tempo ne ralentit pas, avec l’hymne aux dieux (Motörhead quoi) « Band of Brothers », ses envolées de guitares en pagaille sur ligne de basse ronflante et l’énergie qui dégouline sur l’auditeur comme une flaque de whisky.

Stoner, Calais, Rock, Cuir

Au final, Back Into The Light, sorti le 29 septembre 2020, est si concentré qu’il passe tout seul sans qu’on l’ait senti, et dix morceaux plus tard on se sent un peu flagada tant l’énergie est dense, éblouissante pour ce retour sous les projecteurs.

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements