King Gizzard and The Lizard Wizard – Yours

Nouvel album, et nouvelles expérimentations pour King Gizzard and the Lizard Wizard. Il s’agit là du changement de registre le plus notable depuis l’incursion metal Infest the Rats’ Nest, si l’on peut seulement considérer que les Australiens ont un registre de référence ; quoi qu’il en soit, Butterfly 3000 ne verse ni dans le garage tordu, ni dans le psychédélisme épique, ni dans la déambulation microtonale.

« Yours », premier extrait mis en vidéo, est bien représentatif de ce que propose Butterfly 3000 : un saut dans le retro-modernisme synthétique, voix haut-perchées incluses. Une esthétique opposée à celle de la prédominance de la guitare que l’on connaissait aux Australiens, une prise de risque qui pour nous, est un vrai succès créatif : si la patte du groupe reste très identifiable (signe d’une véritable personnalité, ce que l’on savait déjà mais qu’il est bon de rappeler quand il est question d’un groupe aussi aventureux), tant dans les motifs mélodiques que dans les transitions et fractures structurelles, ou la dynamique rythmique impulsée par Michael Cavanagh, le dispositif ramène une vraie fraîcheur dans la composition, qui semblait ronronner un peu ces derniers temps – toutes proportions gardées, ceci étant dit relativement à la surprise constante à laquelle on nous a habitués (habitués à la surprise, l’énoncé était problématique en soi).

Avec cet album, composé à partir de « boucles d’arpèges composées sur des synthétiseurs modulaires », et exploitant l’instrument avec un sérieux quasi-obsessionnel, King Gizzard and the Lizard Wizard pose une nouvelle pierre angulaire dans le vaste champ de sa discographie fertile.

king gizzard, dream pop, butterfly 3000, synthetiseur



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements