Little Jimi – The Cantos

Dans The Cantos, premier album long du trio bordelais, on accompagne Little Jimi dans son voyage au cœur d’un univers psyché-fuzz introspectif. En six morceaux, le protagoniste parcourt son périple initiatique délimité par le son space-rock d’une formation inhabituelle.

Sous le chant on entend deux guitares, une batterie, et… et un flou broussailleux en guise de basse. Les effets fuzzy servent de support aux longs titres de l’album, et c’est sur cette base que viennent s’appuyer les instruments, lourdement, faisant s’affaler chaque note comme un édifice entier. Cette disposition est intéressante, intriguante, et l’oreille s’y laisse entraîner, au son régulier des morceaux.

psyché, rituel, fuzz, Bordeaux
Le trio Little Jimi : Benjamin Monnereau, Guillaume Arancibia, Antoine Le Gall.
Photo : Christian Arnaud.

The Cantos raconte un voyage inspiré par l’Odyssée, et les illustrations sont réalisées par Emy Rojas (Arrache-toi Un Oeil), dont on admirait déjà le superbe travail pour Clavicule

Les titres démarrent en douceur, comme on s’éveille, ou plutôt comme on entre dans un rêve éveillé, se sentant progressivement cotonneux. D’abord un petit arpège de guitare, puis la batterie monte derrière crescendo, et enfin retentit un chant lancinant quasi-mystique. Le motif simple petit à petit complexifié par les ajouts d’instruments réveille en douceur les oreilles, fait zigzaguer dans les méandres psychédéliques tortueux que souhaitent nous faire emprunter les musiciens.

L’inspiration des années 70 et le rock psychédélique est bien présente, notamment sur le grandiloquent « Palace Afternoon », ou avec l’intro pinkfloydesque d' »Indian Rain ». La batterie lourde et chuintante sur « The Way », ainsi que le chant aux intonations mélancoliques rappellent les Trupa Trupa, pour leur musique répétitive développée en longs morceaux festonnés d’effets. Les saturations et le thème scandé de « Matchetehew » laissent la place aux sons bien heavy qu’affectionne le trio. Enfin, à la fin du voyage, « Last Cantos XXIV », Jimi revient transformé, comme les guitares qui se font plus légères dans la seconde partie du morceau, comme apaisantes.


Mais c’est bien l’album dans son intégralité qui permet de placer l’auditeur, ou le petit Jimi, dans un état de transe méditative. L’ascension progressive de chaque étape du voyage, les longs morceaux aux ralentissements théâtraux, capturent l’oreille et tendent l’attention pour ne pas rater ce qui va suivre. Ce jeu d’équilibre fragile entre chœurs lancinants et guitares lourdes fait osciller Jimi, un pas à gauche, un pas à droite, et lui permet d’avancer sur son propre chemin, à son rythme.
 

Tracklist :
1. First Cantos
2. The Way
3. Palace Afternoon
4. Matchetehew
5. Indian Rain
6. Last Cantos XXIV

Sortie le 20 août 2021 chez Mrs Red Sound

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements