No One Is Innocent – Ennemis

Dix ! C’est le dixième album studio pour No One Is Innocent et force est de constater que le groupe continue d’aller de l’avant depuis presque trente ans ! Ainsi, trois ans après la sortie du très bon Frankenstein, voilà que les parisiens sont de retour avec un nouveau disque qui sent d’ores et déjà le souffre ! Concocté pendant ces longs mois de confinement sous l’ombre de la pandémie, Kemar, Shanka et Poppy ont pris le temps de peaufiner les nouvelles compositions tout en y intégrant une bonne dose de spontanéité et d’urgence. Bref, la recette idéale pour un album de qualité. Nos cages à miel vont (encore) saigner…

Avec son premier single « Force du Désordre » sorti courant juin, No One Is Innocent avait déjà mis l’eau à la bouche à toute une horde de fans en mettant en avant un titre rentre dedans (à la façon d’un Prophet of Rage) auréolé d’un son puissant. Autant dire que cette mise en bouche avait de quoi attirer le chaland ! Et le moins que l’on puisse dire c’est que dès l’opener « Dobermann », le groupe transforme l’essai du single au travers d’un morceau sans concession aux riffs acérés et aux légères incartades électro bien senties (« Polit Blitzkrieg », « Bulldozer »). On sent que la transition avec l’album Frankenstein (2018) est toute trouvée et que No One Is Innocent a pris le parti de reprendre là où le précédent disque s’était arrêté.

Comme de bien entendu, un soin particulier a été apporté à la qualité des textes qui tapent là où ça fait mal. Ça fait presque trente ans que Kemar crache sa haine sur les injustices, les travers de la société, le racisme et la connerie en général, et l’homme a encore pas mal de choses (intelligentes) à dire sur ces sujets malheureusement intarissables. Comme à son habitude, le vocaliste a mis les petits plats dans les grands pour nous servir des paroles acerbes qui ne peuvent laisser l’auditeur indifférent (« Force Du Désordre », « Dobermann », « Nous Sommes », « Les Hyènes De L’Info », …). De plus, l’accent a été mis sur des refrains fédérateurs à l’instar de « We Are Big Brother » qui risquent bien de faire bouger le pit pour les concerts à venir ! Mais No One Is Innocent sait aussi ménager ses effets. Ainsi, l’interlude instrumentale « Armistice » en milieu d’album permet de reprendre son souffle avant de prendre une nouvelle déferlante sonore virulente dès le terrible « Les Hyènes De L’Info ». Ouch !

Du côté de la production, c’est Charles de Schutter qui a eu la lourde charge de mettre tous ces morceaux en boîte et force est de constater que l’homme a réussi son coup ! Le son est épais et le rendu est assez proche du live. Comme nous l’avait indiqué le chanteur/hurleur en interview il y a quelques semaines, on sent que Kemar, Shanka et Poppy ont bien travaillé leurs idées et que les pré-prods étaient déjà bien avancées avant de rentrer en studio. En effet, chaque composition recèle son lot de riffs bien trouvés (« La Caste », « Nous Sommes », « Humiliation », « Aux Armes Décibels » avec Stéphane Buriez de Loudblast en featuring, …) et de plans en forme de parpaing. C’est clair, net et sans bavure ! Qui plus est, No One Is Innocent reste encore une fois fidèle à sa musique rentre dedans que n’aurait pas reniée le Rage Against The Machine de la belle époque (« La Caste »). On a beau s’y attendre, ça fait toujours plaisir à entendre…

Au final, Ennemis se place d’ores et déjà comme un album charnière dans la longue carrière de No One Is Innocent et permet par la même à la bande à Kemar de se relancer dans le paysage rock diablement amplifié hexagonal. Avec ce dernier effort, le groupe a su remettre les pendules à l’heure et délivrer un disque brut, sans concession avec un militantisme toujours exacerbé mais ô combien viscéral. No One Is Innocent a toujours clamé haut et fort ses convictions sans jamais remettre en cause sa musique. Avec Ennemis, on ne peut pas dire que la formation parisienne a changé son fusil d’épaule. Et c’est pour ça qu’on l’aime !

Tracklisting :

1. Dobermann
2. La caste
3. Forces du désordre
4. Nous sommes
5. Humiliation
6. Armistice
7. Les hyènes de l’info
8. Polit blitzkrieg
9. We are big brother
10. Bulldozer
11. Aux armes aux décibels

Sortie le 01/10/2021 chez Verycords

Crédit photo : Olga Robinson

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements