Alt – I’m a Singer / I’m a Dancer

A l’écoute de ces deux EP (deux autres sont prévus), il est clair que le groupe ALT n’est pas constitué de débutants, et n’est pas là pour faire semblant. Originaire de Drancy en région parisienne, le trio se montre surmotivé par ce nouveau projet auquel il confère l’étiquette de « Damaged Rock ». Pourquoi pas ? Plutôt que de parler de rock alternatif énervé… Le son est effectivement assez déglingué. On n’est pas dans le métal non plus, mais l’atmosphère est franchement sombre, comme si ses géniteurs utilisaient leur groupe pour sortir ce qu’ils ont dans les tripes. A ce titre, s’il est une qualité qu’on ne saurait retirer à cette musique, c’est bien son côté viscéral. Les riffs sont tranchants, simples mais terriblement efficaces et au service d’un rendu final addictif.


alt, dancer, singer


Vu les grosses boucles qui nous entraînent dans un labyrinthe hypnotique, on ne peut s’empêcher de penser à un Killing Joke en moins énervé  (« I amn’t ») et, de façon plus générale, à l’industriel dont Alt est parfois très proche. « Set to drown » notamment, glauque à souhait, nous rappelle quelques grands moments des années 1990. On ne parle pas ici de l’industriel à la NIN, ultra-sophistiquée, mais plutôt aux ambiances sales et tordues des Pigface ou Skinny Puppy. Du pur bonheur. Entre moments d’éclaircie dégénérés (« All that’s wrong in it ») et coups d’accélérateurs jouissifs (« Superhardcore love sing – a long song »), Alt démontre surtout une grande science du riff qui tue comme savait le faire le Prong de la grande époque.

Le nom du groupe sonne alors comme une évidence : super chiant pour tout ce qui touche aux recherches Google (parce que des résultats « Alt », vous vous doutez qu’il y en a 50 000), et pourtant le trio a su capturer l’essence des différents courants de rock alternatif des années 1990 pour faire son truc sans se poser de questions. Certaines références sont parfois un peu trop appuyées (grosse influence Chris Cornell sur le couplet de « B.B. 1, (Silence) »), mais qui sont heureusement rapidement contre-balancés par des riffs plombés et quelques arrangements minimalistes mais qui contribuent à créer une ambiance et un son particulier. Et puis comment leur en vouloir ? Il ne s’agit encore que de leurs premiers EP ! La marge de progression est énorme et l’album (si album il y a après les autres EP en prévision) pourrait être une belle tuerie.

Alt fait d’ores et déjà preuve d’un grand savoir-faire et d’une certaine maturité. Il leur reste sans doute quelques progrès à faire en matière de production. Le côté « brut de décoffrage » a son charme, c’est indéniable, mais il est possible de faire encore mieux, sur le rendu de la voix, sur les arrangements qui tout en restant simples pourraient être un peu plus développés… Pinaillage ? Certainement. Mais quand on voit le potentiel et la qualité qui nous sont proposés, forcément, ça rend exigeant. En l’état, on ne saurait trop conseiller aux amateurs de rock lourd/alternatif/industriel de jeter une oreille sur ces deux EP qui sont disponibles en téléchargement libre sur le site du groupe. Vivement la suite et on espère que Alt saura prendre son temps pour, espérons-le, acquérir l’expérience nécessaire pour réaliser un putain d’album !

Note : 8,5/10

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements