Shaka Ponk (+Triggerfinger) au Zénith de Nantes (26.10.2012)

Shaka Ponk VS Zénith de Nantes and the winner is…

En ce vendredi 26 octobre 2012, alors que l’hiver s’installe doucement sur la France, les Shaka Ponk débarquent en terre Nantaise pour leur The geek and the jerkin socks Tour.

Précédés de leur réputation de bêtes de scène, les SHKPK sont attendus par les fans de tout âge qui envahissent peu à peu le Zénith de Nantes. N’étant pas un grand spécialiste de cette formation, je ne connaissais que quelques morceaux dont le très (trop?) médiatisé « My name is stain »et l’excellent « Palabra mi amor ». Malgré cela je suis impatient de voir si Shaka Ponk sera fidèle à sa réputation!

Mais pour l’heure c’est aux Triggerfinger que revient l’honneur de chauffer le public. Alors eux en revanche je les connais. Découvert cet été aux Vieilles Charrues, ce groupe belge m’avais fait forte impression. Les trois bonhommes sont toujours aussi classe, Ruben Bloch et son costume bleu impeccable, Mario Gossens le batteur au look de jeune premier et Mr Paul à la basse qui ne quitte jamais ses lunettes noires.
 


triggerfinger au Zénith

Musicalement cela reste tout  fait excellent, du bon gros stoner qui navigue entre gros riffs musclé et des passages plus aérien. Le public adhère au show que leur propose Ruben & Co. « On my knees, « let it ride », First taste » ainsi que « My baby’s got a gun » font notamment partie de la setlist, il y aura également un solo de batterie durant lequel Mario se déchaîne !

A ce moment là du concert Mario m’a irrémédiablement fait penser au batteur fou des Muppets Show !
Le reste du concert sera à l’image de leur musique, tour à tour brut, sensuel et d’une énergie incroyable. Quand trois gars arrivent à tenir une scène aussi grande que le Zénith nantais et à emporter l’adhésion d’un public qui n’est pas spécialement venu pour les voir, je dis respect messieurs les Triggerfinger.

 

triggerfinger

Après un petit entracte de 20mn, voilà le moment d’accueillir les SHKPK ! Ce sont les musiciens qui sous les applaudissements prennent place en premier sur la scène, Ion à la batterie, CC à la guitare, Mandris à la basse et l’imposant Steeve, claviériste de son état, qui arrive torse nu et en kilt s’il vous plaît. Puis c’est au tour de Sam et Frah de débouler et le public s’embrase déjà.

shaka ponk

Dès les premières notes de « Shiza radio » la fosse se soulève. Une putain d’énergie qui jaillit de toutes parts, c’est ce que je ressens à ce moment là.

Non content d’en prendre plein les oreilles, j’en prends également plein la vue. Esthétiquement très étudié, le show est impressionnant. L’écran circulaire central est utilisé pour la diffusion d’animations ainsi qu’à faire apparaitre Goz le singe, la mascotte du groupe, mais il est également utilisé par Sam & Frah qui y apparaissent tel des ombres chinoises pour y effectuer quelques chorégraphies savamment étudiées. On comprend vite que pour les Shaka, l’image et le son sont indissociables.


shaka ponk

Plus que jamais le terme fusion prend toute son ampleur devant un tel spectacle! Impressionnant mélange des genres et des arts, tout nos sens sont pris d’assaut pour notre plus grand plaisir. Les morceaux s’enchaînent à un rythme effréné et on y retrouve pèle mêle des titres comme « Sex ball », Hell’o », I’m picky », « Te gusta me » ou encore « Let’s bang ».

shaka ponk

Vient également le moment d’une battle Goz vs Ion durant lequel chacun va de son solo de batterie. La foule est vraiment déchaînée, ça pogote de partout. Ce soir on a le droit non pas à un mais deux rappels durant lesquels Frah slammera dans la fosse et exprimera toute la gratitude que la groupe a envers son public. Les derniers morceaux sont explosifs à souhait, « My name is stain », «  »French touch puta madre » et « Palabra mi amor » finissent de retourner le Zénith.


shaka ponk

Après plus de 2h de spectacle les Shaka Ponk laissent derrière eux un public épuisé mais heureux, et prouvent s’il était encore nécessaire qu’ils comptent parmi les grands groupes français, de ceux qui prennent toute leur envergure en live. Pour moi c’est une grosse claque scénique et un des meilleurs shows auquel j’ai assisté ces dernières années. Une seule question persiste après cela : A quand la prochaine fois?

Seb C

Je tiens à remercier O Spectacles pour l’accréditation
http://www.ospectacles.com/

Crédits photo : Seb photos
Toute reproduction est interdite sans autorisation.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements